Photo illustration

Avec la mise en place des mesures de confinement liées à l’épidémie de Covid-19, les entreprises, voire les fonctionnaires qui le peuvent se sont largement converties au travail à distance. Un impératif sanitaire qui pourrait à l’avenir produire un effet cliquet dans le mode de fonctionnement des entreprises. Surtout avec une prévision s’élevant à 100 000 chômeurs. D’où la démarche de Roger de Comarmond, Manager d’Espace & Vie, société engagée dans la commercialisation de bureautiques ergonomiques, et de son épouse Jennifer, CEO d’Adecco, entreprise spécialisée dans le recrutement et la formation, de joindre leurs compétences et expertises pour proposer un nouveau scheme qui contribuerait à sauvegarder des emplois.

La gestion de la propagation de la Covid-19 a contraint les Mauriciens à modifier bien des façons de faire et le télétravail s’est imposé pour des entreprises qui ont mis en place des mesures de travailler à partir de la maison. Une tendance qui devrait croître au vu de la situation de nombreuses entreprises qui se retrouvent aujourd’hui en difficulté financière pour diverses raisons. En effet, selon plusieurs études, certains avantages offerts par le travail à distance sont incontestables. En premier lieu, en termes de budget, les économies induites par le home office sont multiples. Travailler à domicile signifie soit l’absence de bureau, soit beaucoup moins d’espace de bureau et donc moins d’argent investi dans la location d’espaces dédiés au travail. De plus, le travail à distance implique automatiquement une réduction des dépenses de fournitures de bureau. Ensuite, en travaillant à domicile, les employés seraient plus productifs que les employés travaillant au bureau, selon certaines études.

En ajoutant à cet avantage le bien-être engendré par le meilleur équilibre travail-vie privée qui va de pair avec le travail à domicile, la valeur ajoutée de ce type de travail revient à la fois à l’employé et à l’employeur. Le travail à domicile constitue également un moyen sûr de contribution à la protection de l’environnement. Des avantages que Jennifer et Roger de Comarmond ont constatés, ayant eux-mêmes mis en pratique le télétravail au sein de leurs entreprises. En effet, spécialement dessiné pour venir en aide aux entreprises, TravayLakaz.mu est la concrétisation d’un projet que caresse le couple depuis plusieurs années.

« Après sept ans de réflexion sur un schéma qui sera de niveau national, je suis convaincu à 200% que la formule et le timing sont appropriés. Notre mission est de sauver les entrepreneurs, les PME et les indépendants pour aider à conserver le maximum d’emplois et permettre aux grandes entreprises la flexibilité de naviguer dans ces eaux troubles, sans oublier l’aspect écologique et social », confie Roger de Comarmond.

Des meubles ergonomiques « Made Local »

Lancée officiellement mercredi dernier, il s’agit essentiellement d’un programme de travail à domicile avec un bureau, une chaise et autres outils ergonomiques, et le support informatique complet ainsi qu’un accompagnement avec une formation d’utilisation et psychologique de même qu’une analyse de “readiness to work from home” pour que chaque employé puisse travailler correctement. Outre le mobilier ergonomique et de fabrication locale, soutenir le Made Local et ainsi les petits entrepreneurs, la plateforme TravayLakaz.mu compte sur la collaboration d’autres partenaires, notamment pour le leasing et le matériel informatique, entre autres. Un accord avec une institution de financement relevant du ministère des Finances a aussi été trouvé pour permettre à un plus grand nombre de salariés de s’inscrire à ce dispositif et de s’acquitter des frais sur 36 mois. Le document a également été diffusé au bureau du MOF et du PMO pour certaines mesures budgétaires telles que des allégements fiscaux pour les entreprises qui sauvegardent des emplois en appliquant ce nouveau programme, des subventions pour les articles fabriqués localement, des prélèvements fiscaux pour réduire les émissions carbone et les aspects écologiques et des droits de douane réduits sur certains produits importés, etc.

Économie d’environ  Rs 1,5 à Rs 2M par an  pour 10 employés

« En moyenne, la réduction des frais de voyage et de carburant, et les coûts d’allocation d’espace (loyer/électricité/climatisation/papeterie) permettraient d’économiser environ Rs 1,5 à Rs 2 millions par an pour 10 employés travaillant à distance partiellement », estiment Roger et Jennifer de Comarmond. « Le projet peut faire jusqu’à Rs 7,5 milliards d’économies si nous atteignons l’objectif de 50 000 employés, ce qui ne représente que  % de notre main-d’œuvre locale. Dans les premières semaines, nous visons à atteindre entre 10 et 15 000 employés/entrepreneurs/indépendants », disent les concepteurs, faisant ressortir que les chiffres avancés relèvent des statiques fournies par les autorités durant la Covid-19.

« Par exemple, 75 000 employés devant travailler à domicile ces jours-ci n’ont pas d’ordinateur portable. Les gens nous appellent de plus en plus pour de bonnes chaises à la maison et certains grands corporatifs mentionnent que 3 000 employés restent à la maison encore trois à six mois ! » expliquent Roger et Jennifer de Comarmond.

Meilleur équilibre travail-vie privée

« Les transport allowances et coûts associés au loyer font partie des plus grosses dépenses qui peuvent être modifiées par les sociétés avec la participation des employés. Or, actuellement, les patrons étant stressés à l’idée de négocier des “moratoires” ou des paiements échelonnés, n’ont pas réalisé que réduire leur espace de travail ou les sous-louer par exemple allaient contribuer à plus d’économies encore et donc permettre une survie et sauver des emplois », dit le couple d’entrepreneurs. D’où leur idée de mettre en place ce nouveau scheme, pour que les entreprises puissent se convertir au télétravail en adoptant un des quatre plans d’aide proposés par la nouvelle plateforme TravayLakaz.mu.

« Le work from home devient aujourd’hui la normalité », estime Jennifer de Comarmond, faisant ressortir qu’une réorientation vers le travail à domicile ne signifie pas que les employés doivent travailler uniquement à la maison. « Souvent, la solution la plus productive consiste à partager le temps passé entre le domicile et le lieu de travail », explique-t-elle, ajoutant que les employés devront apprendre à utiliser les outils et concilier travail et vie privée. « En travaillant à la maison, les parents ont pu constater qu’ils pouvaient aussi trouver du temps pour mieux aider leurs enfants pour les devoirs. Ou encore à faire du jardinage ou la cuisine. Tout est une question d’organisation », dit-elle. Raison pour laquelle la plateforme TravayLakaz.mu propose aussi une option formation du personnel pour mieux s’adapter au nouveau mode de work from home.

Dans le même élan, outre les petits entrepreneurs ainsi que les grosses compagnies qui pourraient appliquer le concept de work from home en s’alignant sur les plans proposés par TravayLakaz.mu, les étudiants pourraient aussi en tirer avantage. TravayLakaz.mu compte en effet développer également des packages pour les écoles et les étudiants universitaires.