Covid-19 : « harsh lasting impact » sur le secteur touristique

Le dernier trimestre se terminant au 31 mars continue d’apporter son lot de mauvaises nouvelles dans le secteur de l’hôtellerie. Pertes financières, réduction des salaires, licenciements… La situation est tendue dans le secteur et le manque de visibilité fait craindre le pire pour les prochains mois. Dans tout ce chaos, les hôtels d’affaires ne sont pas en reste et commencent à subir, eux aussi, les affres de la pandémie. Tropical Paradise Ltd (TPL), filiale du groupe Eclosia, et dont le portefeuille regroupe principalement des “business hotels” très cotés sur la place, a ainsi occasionné des pertes de Rs 11,7 millions pour le trimestre se terminant au 31 mars, comparé à des profits de Rs 8,4 millions pour la même période en 2019.

TPL gère la marque Indigo Hotels, regroupant le Labourdonnais Waterfront Hotel, Le Suffren Hotel & Marina, l’Hennessy Park Hotel, The Address Boutique Hotel et Le Suffren Apart’ Hotel. Au premier trimestre 2020, c’était également la douche froide au niveau du chiffre d’affaires de la compagnie, qui passe de Rs 216,6 millions à Rs 194,7 millions, soit une baisse de 10%. Cette baisse de 10% du chiffre d’affaires, « combinée à une augmentation de la provision pour créances douteuses, a entraîné une perte avant impôt de Rs 13,4 millions », expliquent les responsables de la compagnie.

Sur la période de neuf mois se terminant au 31 mars, le chiffre d’affaires de TPL chute également de Rs 687,6 millions à Rs 633,5 millions, et la compagnie se voit confrontée à des pertes opérationnelles de Rs 20,2 millions, mais termine tout de même la période de neuf mois avec des pertes minimes de Rs 3,2 millions (comparé à des profits de Rs 50,9 millions pour la même période au précédent exercice). Tropical Paradise compte des actifs de Rs 2,7 milliards. La direction se dit consciente de la situation extrêmement difficile dans laquelle se trouve actuellement l’économie mauricienne, notamment le secteur de l’hôtellerie : « The Coronavirus pandemic will continue to have harsh, lasting impact on the travel and tourism industry. » Et d’ajouter que son Management Crisis Commitee continue de “monitor” la situation avec, comme priorité, de « protéger les actifs » et « sauvegarder l’emploi » en vue d’éviter des conséquences sociales « sévères ».

Rappelons que pour l’année financière se terminant le 30 juin 2019, TPL avait réalisé un chiffre d’affaires de Rs 888,3 millions et des bénéfices de Rs 48,8 millions. L’année précédente, ses bénéfices étaient de Rs 51,8 millions.