Comment aider une personne dont la jambe a été arrachée par un requin ? Une étude australienne publiée jeudi dévoile une nouvelle technique de secourisme pour arrêter l’hémorragie et réduire les accidents mortels.

Trouvez le point médian entre la hanche et les parties génitales, serrez le poing et poussez aussi fort que vous le pouvez: selon Nicholas Taylor, doyen de la faculté de médecine de l’Australian National University (ANU) qui a mené ces recherches, cette technique de compression est bien plus efficace pour arrêter les saignements que les garrots traditionnellement utilisés.

Son étude, publiée jeudi dans la revue Emergency Medicine Australasia, montre qu’en serrant le poing et en appuyant sur l’artère fémorale, 89,7 % du flux sanguin était arrêté, contre 43,8 % en utilisant une laisse de planche de surf comme garrot de fortune.

Une grande partie des blessures de requin mortelles se produisent au niveau des jambes, laissant la victime se vider de son sang, même si elle parvient à regagner le rivage.

« Je savais, grâce à mon expérience en médecine d’urgence, qu’en cas de saignement abondants de la jambe, vous pouvez pousser très fort sur l’artère fémorale et vous pouvez pratiquement couper tout le flux sanguin de la jambe de cette façon », a déclaré le médecin dans un communiqué publié par l’ANU vendredi.

La technique fonctionne aussi bien avec ou sans combinaison de plongée.

M. Taylor espère que cette technique sera largement connue des quelque 500.000 surfeurs australiens, pour qui les rencontres avec les requins ne sont plus si exceptionnelles.

« Je veux des affiches sur les plages. Je veux qu’elle soit diffusée dans la communauté des surfeurs. Je veux que les gens sachent que si quelqu’un se fait mordre, on peut le sortir de l’eau, pousser aussi fort que possible à cet endroit central et cela peut arrêter presque tout le flux sanguin », a-t-il déclaré.

Les attaques de requins sont rares mais en hausse en Australie, en grande partie parce que les gens sont plus nombreux à se baigner.