Depuis le 19 juin, et ce jusqu’à nouvel ordre, un seul visiteur sera autorisé par patient, lors des heures de visite dans les hôpitaux de l’île, compte tenu de la crise sanitaire. Ainsi en a décidé le ministère de la Santé et du Bien-être, qui précise que chaque visiteur doit présenter sa carte vaccinale pour accéder aux établissements ou, à la limite, produire le résultat négatif d’un test PCR.

Toutefois, force est de constater que ces mesures sont peu appliquées à l’hôpital Jeetoo que nos journalistes ont visité incognito, hier.  Outre le fait de ne pas restreindre les visites aux patients, le personnel hospitalier n’exige pas ou que très rarement, aux proches des patients, la carte vaccinale pour accéder aux chambres.

Les traits fatigués, Patrick, un patient souffrant de stéatose, esquisse un sourire en voyant apparaitre sa mère et ses deux sœurs venues lui rendre visite dans sa chambre d’hôpital. Jusque-là, rien d’anormal, sauf que la présence de ses proches va à l’encontre des mesures établies par le ministère de la Santé et du Bien-Être. Non seulement Patrick avait-il droit à une seule visite mais encore, sa mère et ses deux sœurs n’ont pas produit leurs cartes vaccinales au personnel hospitalier, « parce qu’on ne nous l’a pas demandé », souligne l’une d’elles. Telle est pourtant la condition sine qua non pour visiter un patient actuellement.

Au même titre que notre journaliste qui a pu entrer sans encombre dans la chambre du malade! Hormis la prise de température, effectuée à la va-vite par un vigile à l’entrée de l’établissement, le personnel hospitalier et les vigiles semblent totalement se désintéresser des mesures à appliquer ou même à faire en sorte de limiter les interactions humaines, qu’ils considèrent ne pas être leur job.

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Week-End du 27 juin.