Une soixantaine de Rodriguais bloqués à Maurice font face à d’éprouvantes difficultés suite à l’annulation des vols et l’instauration du confinement.

Ces Rodriguais, âgés de 13 et de plus de 60 ans, sont arrivés à Maurice depuis février pour des traitements médicaux dans les établissements hospitaliers, dont certains à l’hôpital ENT.

« Je devais regagner Rodrigues le 27 mars », raconte Ste Marie Luis, 45 ans, originaire de Rivière-Coco et père de deux enfants.

La tête couverte pour se protéger du froid, c’est dans une petite chambre bien rangée qu’il nous reçoit.

« Avec le confinement, nous n’avons pas pu partir. Par la suite, l’ENT a été transformé en centre de traitement pour Covid-19 et nous avons été transféré à l’hôpital Victoria ».

Ayant obtenu leur décharge, ils habitent pour l’heure dans une Guest House à Rose-Hill.

Alimentation.

A l’étage, son voisin et lui se sont organisés pour préparer le dîner. Faire avec les moyens du bord et surtout se serrer la ceinture leur permettent de surmonter ensemble leur confinement.

Les autorités rodriguaises ayant pris en charge uniquement les frais de logement, les Rodriguais disent ne pas pouvoir se nourrir correctement.

« Nou mem nou bizin aste, nou mem nou bizin kwi. Il y a même un couple qui doit manger un mine Appolo à deux », raconte Ste Marie Luis.

Certains soirs, les Rodriguais mangent grâce à l’aide offerte par des bénévoles.

Ce père de famille a été opéré d’une infection au cerveau. Il explique que loin de ses enfants, c’est sa soeur qui a dû les prendre en charge, vu qu’il s’est séparé de son épouse.

Par ailleurs, très peu d’informations sont communiquées par les autorités rodriguaises et mauriciennes quant à un éventuel rapatriement.