Les ouvriers du consortium Transinvest-GCC Ltd-Bouygues TP n’ont pas chômé durant le confinement. C’est le moins qu’on puisse dire, puisque les deux piles qui supporter ont le tablier du pont qui reliera la route A1 à Coromandel à l’autoroute M1 à Sorèze, en surplombant la falaise de GRNO, ont déjà pris forme. Transinvest-GCC Ltd- Bouygues TP et des experts en construction français unissent leur énergie et leur ingéniosité pour piloter et construire cette œuvre unique à Maurice. Les travaux étaient encore au stade de la construction des semelles des deux piles quelques jours avant que ne débute le deuxième confinement. Force est de constater que les choses sont allées très vite au cours de ces quatre dernières semaines, car les deux piles, qui sont en cours de construction à l’aide de coffrage grimpant, s’élèvent désormais à 50 mètres au-dessus du ravin.

À noter que le pont à câbles porteurs, long de 330 mètres, haut de 123 mètres et d’une largeur de 24,7 mètres, devrait être livré en 2023, selon les prévisions de la Road Development Authority (RDA). La reprise des activités économiques arrive donc au moment propice pour Transinvest-GCC Ltd-Bouygues TP.

« L’expertise française est primordiale puisqu’elle maîtrise parfaitement les technologies les plus avancées pour piloter, au millimètre près, la construction de ce géant de béton. La mise en place du tablier sur les piles fait appel à une technique spécifique que la main d’œuvre locale n’assimile pas pour l’instant, d’où l’importance de la reprise des activités économiques en attendant la réouverture des frontières », soutient un cadre du consortium. Les travaux et l’aménagement des routes et des échangeurs à Coromandel et Sorèze ont quasiment été complétés.