(Photo by Yuri CORTEZ / AFP)

Les sacrifices qui ont été faits en 2020 pour tenter de limiter la pandémie de coronavirus ne doivent pas être gâchés pendant la période des fêtes, a averti le chef de l’OMS dans un message de Noël.

En cette période de pandémie, des millions de personnes font « des sacrifices qui brisent le coeur » en renonçant à voir leurs proches à Noël, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus dans son message vidéo diffusé tard jeudi.

« Alors que 2020 se termine, cette pandémie historique empêche beaucoup d’entre nous de célébrer les fêtes comme nous l’aimerions », a souligné le chef de l’Organisation mondiale de la Santé.

« Au contraire, des centaines de millions de personnes font aujourd’hui des sacrifices qui brisent le coeur en ne rejoignant pas leur famille pour ne pas risquer de se transmettre le virus », tandis que « d’autres s’assiéront à une table où il manquera le visage familier » d’un proche emporté par le virus.

« Dans le monde entier, pendant cette année terrible, nous avons vu les sacrifices faits par tant de gens pour protéger et préserver la vie. Nous ne devont pas gaspiller ces sacrifices », a-t-il lancé.

« En dépit de toutes ces pertes, nous avons tout de même de l’espoir. Les vaccins offrent la solution pour sortir enfin de cette tragédie. Mais il faudra du temps pour que le monde entier soit vacciné », a-t-il encore souligné.

Selon l’OMS, 61 vaccins sont déjà entrés en phase d’essai sur les humains, dont 16 qui ont atteint la phase finale. Et 172 autres vaccins sont en train d’être développés dans des laboratoires du monde entier.

La pandémie a fait au moins 1,73 million de morts dans le monde depuis fin décembre, et plus de 78,6 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués.