Les autorités locales de Sydney, dans l’est de l’Australie, étaient mobilisées jeudi pour tenter de comprendre au plus vite l’origine de premiers cas locaux de contamination au coronavirus en un mois dans la ville, ordonnant notamment à la population de remettre le masque.

Un quinquagénaire et son épouse viennent d’être testés positifs, et les autorités s’efforcent de retracer l’ensemble des lieux où ils se sont rendus depuis qu’ils sont contagieux.

Il s’agit des premiers cas de transmission enregistrés dans la ville -en dehors des hôtels de quarantaine- depuis début avril.

La Première ministre de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud dont Sydney est la capitale, Gladys Berejiklian, a annoncé qu’à compter de 17H00, les cinq millions d’habitants de la ville devraient remettre le masque dans les transports en public et dans les espaces fermés.

« Nous pensons que c’est une réponse proportionnée face au risque auquel nous sommes confrontés », a-t-elle dit aux journalistes.

Les autorités sanitaires ont indiqué que les premières investigations pointaient vers un lien avec un voyageur récemment rentré des Etats-Unis et qui avait effectué sa quarantaine dans un des hôtels de la ville.

Elles ignorent encore comment le virus s’est retrouvé dans la population.

L’Australie a plutôt bien contenu la propagation du Covid-19 sur son sol, au moyen notamment d’un contrôle drastique de ses frontières.

Tous les foyers épidémiques -très localisés- apparus récemment ont été liés à des failles dans les dispositifs de quarantaine.