• Mise sur pied d’un cadre légal pour le “Land Use Planning’’, piloté par un Building and Land Use Planning Committee

Le Deputy Prime Minister, ministre des Terres et du Logement, et du Tourisme, Steven Obeegadoo, en visite à Rodrigues en fin de semaine, s’est penché sur le développement du tourisme post-COVID-19 avec les représentants de l’Assemblée régionale. Il a eu des séances de travail avec les membres du gouvernement régional, dont principalement le chef commissaire Serge Clair. Cela, dans le cadre d’un élan de solidarité, de confiance et de collaboration qui existe entre les deux gouvernements.

Pour Serge Clair, « c’est toujours un plaisir d’accueillir les collègues de Maurice ». Ce qui, selon lui, démontre clairement que Rodrigues fait partie de la République de Maurice. « Il y a un partage entre les deux îles. Nous avons passé en revue la question d’allocation des terrains de l’État. Car chaque Rodriguais souhaite, à travers un bail, vivre en toute liberté dans une maison qu’il aurait construite. Nous sommes tombés d’accord qu’un gros travail doit être effectué en collaboration avec le ministère des Terres », a-t-il dit.

Le développement du tourisme, qui est un élément clef pour l’économie de Rodrigues, a également été abordé lors des échanges. « Nous sommes témoins de ce qui s’est passé dans le secteur du tourisme pendant le confinement. Nous avons donc pris la décision de travailler ensemble afin de consolider le secteur. L’Assemblée régionale a aujourd’hui une nouvelle direction pour l’avenir de Rodrigues. Ce qui cadre dans une vision politique entre les deux îles », a-t-il dit. Il a soutenu que l’année 2021 ne doit pas être comme la précédente, et qu’il doit y avoir des changements en profondeur. « There must be actions and the impacts behind the actions. Nou bizin pa kwraz lebra. Nou bizin travay pou trouv rezilta pou le bienet du peup rodrigue », a déclaré Serge Clair.

Pour sa part, Steven Obeegadoo a affirmé que sa visite est guidée par le principe de solidarité, de partenariat et d’action. « Rodrigues et Maurice sont solidaires afin de relever le défi sanitaire de la COVID-19. Aujourd’hui, Rodrigues est COVID-Free au sien d’une République qui est COVID-Safe. Et nous avons démarré la campagne de vaccination qui mènera vers la réouverture de nos frontières, qui est tellement importante pour nos deux îles. Nous sommes également solidaires face à la relance économique à partir de cette année, car nous avons connu la récession économique en 2020 pour la première fois depuis 1980 », souligne-t-il.

Toujours au chapitre du secteur touristique, Steven Obeegadoo dira qu’avec la pandémie, le tourisme est à genoux. Et pour contrer cela, le gouvernement avait lancé une campagne de “explor lokal”, permettant ainsi aux Mauriciens de découvrir les îles de la République. « En décembre 2020, le nombre de touristes mauriciens venant à Rodrigues a connu une forte augmentation comparée à la même période en 2019. C’est sans précédent. Ce qui veut dire que nous pouvons agir pour soutenir le tourisme à Rodrigues. Ce qui montre aussi un certain engouement pour le tourisme local. C’est la République qui en sort gagnante », a-t-il fait comprendre.

« L’année 2021 est celle de l’espoir. Il faut développer le tourisme de l’après-COVID-19. Nous misons sur le Branding rodriguais, un tourisme sélectif, écologique et planifié. Rodrigues a un potentiel extrêmement riche. Il faut travailler sur les opportunités et le développement des loisirs, tout en prenant en compte la spécificité de l’île qui possède sa propre culture. Ce qui doit être une Win-Win Situation », déclare-t-il. Il souhaite que la Tourism Authority ait un représentant en permanence dans l’île. Et de conclure : « Nous sommes appelés à réinventer l’avenir. J’ai constaté une volonté commune de travailler ensemble afin de rebondir pour la relance de l’économie. »

Et d’ajouter qu’il faut aussi un développement équitable et écologique afin d’assurer le progrès social. Et tout cela, en prenant en compte la protection de la nature, à l’heure du changement climatique. « Nos discussions portaient sur la façon d’approfondir ce partenariat avec des actions conjointes en ce qui concerne les terres et le Rodrigues. Il y aura un Land Use Planning Framework d’ici fin 2021. C’est un cadre légal qui permettra la planification de l’utilisation des terres. Et qui débouchera sur la mise en place d’un Building and Land Use Planning Committee pour plus d’efficacité s’agissant de l’octroi des permis, entre autres », a-t-il expliqué.

Selon le Deputy Prime Minister, un Master Plan pour Port-Mathurin sera élaboré prochainement afin de permettre le développement ordonné et planifié du centre-ville. Il a soutenu également que de jeunes Rodriguais seront formés dans le domaine du Surveying, Town and Country Planning et Real Estate Management afin de s’occuper de la gestion des terres. « Rodrigues aura le soutien technique de mon ministère, car il faudra faire un relevé de toutes les terres de l’État pour plus d’efficacité dans l’aménagement du territoire. Et les officiers rodriguais auront un accès direct au Mauritius e-Registry Project afin de nous permettre d’agir en partenariat dans les mois à venir », indique-t-il.