Dépourvus de Work Access Permit (WAP), les députés, surtout ceux de l’opposition ne peuvent sortir de chez eux pour rencontrer leurs mandants et circuler dans leurs circonscriptions. Le député Richard Duval est le premier à porter l’affaire devant la justice. Ainsi, par le biais de l’avoué Pazhany Rangansamy le député bleu poursuit le Premier ministre Pravind Jugnauth et le Commissaire de Police Kemraj Servansing devant la Cour suprême.

Dans son affidavit, le député de Mahébourg/Plaine Magnien, déplore le fait que les députés ne forment pas partie des 530 000 détenteurs de WAP à Maurice. Il indique que la quasi-totalité de la population active peuvent se déplacer pour se rendre sur leurs lieux de travail ou autres endroits spécifiques, alors que les membres du parlement sont eux autorisés à sortir seulement pour se rendre au parlement.

Il explique qu’un parlementaire agit en tant qu’intermédiaire entre ses mandants et l’état et dans la mesure d’accomplir le devoir démocratique qui lui est dévolu et qu’il se doit d’être présent physiquement dans sa circonscription pour interagir directement avec les mandants pour s’enquérir de leur situation.

Richard Duval explique que la décision de ne pas permettre à certains parlementaires, plus particulièrement ceux des partis de l’opposition, de se déplacer dans l’île est discriminatoire, déraisonnable et irrationnelle.

Le cas a été fixé pour le lundi 19 avril devant le chef juge à 10 heures.