(Photo by Indranil MUKHERJEE / AFP)

WhatsApp, la messagerie de Facebook ne va pas couper dès le 15 mai les fonctionnalités de son application aux utilisateurs qui les refusent. Mais l’expérience sera progressivement dégradée au fil des semaines.

Rarement la mise en œuvre d’une nouvelle politique de confidentialité d’une application aura été sujette à autant de tâtonnement. Cinq mois après l’annonce initiale des nouvelles conditions de partage des données de WhatsApp avec sa maison-mère, Facebook vient à nouveau de décaler l’application stricte de la mise à jour.Annoncée début janvier avec une date butoir fixée au 8 février, cette réforme avait été décalée de plusieurs mois, au 15 mai, pour apaiser les protestations des utilisateurs mécontents du virage opéré par l’application. À cinq jours de l’échéance, Facebook a de nouveau lâché du lest, optant finalement pour une application progressive de ses nouvelles règles.

Contrairement au calendrier en vigueur jusqu’ici, Facebook ne coupera pas l’accès à certaines de fonctionnalités de WhatsApp le 15 mai si ses utilisateurs refusent les nouvelles conditions. Ces derniers pourront continuer à utiliser l’application durant quelques semaines avant de voir l’expérience se dégrader. «Ces dernières semaines, nous avons affiché une notification sur WhatsApp afin de vous donner plus d’informations sur la mise à jour. Nous avons accordé à chacun du temps pour passer en revue ces informations. Toutefois, nous invitons les personnes qui n’en ont pas encore eu l’occasion à prendre connaissance de cette mise à jour et à l’accepter. Après une période de plusieurs semaines, le rappel destiné à ces personnes finira par devenir récurrent», souligne WhatsApp.