Les membres de la Confédération des Travailleurs des Secteurs Public et Privé (CTSP) seront présents en Cour suprême, ce vendredi, 19 février, pour contester les démarches du patronat visant à amender certaines lois protégeant les travailleurs.

En effet, un cabinet d’avocats, qui représente le secteur privé, contestera les lois fondamentales du Workers’ Rights Act en Cour suprême.

Pour Jane Ragoo, secrétaire-générale, c’est un sentiment de tristesse qui anime la CTSP au vu des démarches visant à changer certaines lois qui protègent les travailleurs du secteur privé, et ainsi remettre en question le Workers’ Rights Act.

Elle pointe du doigt Business Mauritius qui, dit-elle, se cache derrière ce cabinet d’avocats. « Au début de l’année, Business Mauritius avait affirmé vouloir revoir son système de travail et avait mis en place un Code of People Practice. Selon ce code, Business Mauritius ne mettait plus l’emphase sur le profit mais sur l’humain », a expliqué Jane Ragoo.

Néanmoins, la CTSP se demande si ce n’est pas de l’hypocrisie de leur part. « Comment peuvent-ils dire qu’ils mettent l’emphase sur l’humain alors qu’ils s’apprêtent à saisir la Cour suprême pour contester la loi du travail. Nous sommes toujours ouverts au dialogue et espérons qu’ils se rétractent dans leur décision », a déclaré la secrétaire-générale de la CTSP.