La World Clean Up Day est devenue, ces dernières années, un événement incontournable où organisations gouvernementales, privées et citoyennes s’engagent pendant une journée, ou plus, à nettoyer une région ou un quartier, pro bono. Cette année encore, de nombreuses organisations locales ont décidé de mettre la main à la pâte pour tenter de nettoyer l’île, à deux semaines de la réouverture des frontières aux touristes. Retour en images sur quelques exercices de nettoyage qui ont eu lieu le samedi 18 septembre.

Respekte Moris : les hôtels et les autorités s’activent 

Depuis plusieurs semaines, une grande campagne nationale de nettoyage Respekte Moris a débuté, réunissant acteurs du secteur touristique et autorités locales, pour nettoyer les régions côtières, histoire de rendre l’île plus attrayante avant l’arrivée des touristes. Ainsi, déjà, le mois dernier, plusieurs groupes hôteliers avaient mobilisé leur personnel pour le ramassage d’ordures et le défrichage de certaines régions.

Sov Lanatir : des jeunes nettoient l’université de Maurice 

Les jeunes s’engagent de plus en plus pour l’environnement, ça nous l’avons vu, notamment avec le mouvement Fridays For Future Mauritius qui met un point d’honneur à manifester toutes les semaines pour porter leur voix au plus haut sommet de l’État. Cette année, pour la World Clean Up Day, plusieurs organisations regroupant des jeunes ont aussi décidé d’enfiler des gants et des bottes pour nettoyer. « La campagne de nettoyage tenue mardi à l’université de Maurice a été le résultat d’une collaboration entre l’ONG Sov Lanatir, coordonnée par Esha Beehary et Hicham Khamlichi, et le Student Council de l’UoM mené par Azhar Joomun, Students’ Representative au Council of UoM. Le but était de ramasser les nombreux déchets — notamment un très grand nombre de canettes, de bouteilles en plastique, de luminaires, des appareils électroniques et des morceaux de vieux meubles —, accumulés en plein air à l’arrière de la Engineering Tower dans une zone boisée communément appelée The Woods », explique Hicham Khamlichi, de Sov Lanatir. Il soutient qu’une vingtaine de sacs de déchets ont été collectés. « Il reste néanmoins le besoin pressant de rendre permanent la propreté de l’université, et d’éviter le déversement intentionnel de déchets en plein nature », conclut-il.

Ces anonymes qui agissent dans l’ombre 

S’il y a des organisations qui se mobilisent, il y a aussi ceux qui agissent dans l’ombre. Nous avons retrouvé sur les réseaux sociaux quelques regroupements de citoyens qui ont organisé à leur niveau des campagnes de nettoyage dans leur quartier. Ainsi, Larout Li Pa Enn Poubel avec d’autres organisations, dont I care I clean et The Green Village, ont organisé un clean up du Morne Brabant. L’organisation n’en est pas à sa première campagne de nettoyage dans cette région de l’île. Nous publions une photo prise en juillet et visible sur sa page Facebook, montrant que ce site du patrimoine mondial est systématiquement pollué par les visiteurs et randonneurs.

Les collectivités locales s’activent 

PBL (Phœnix Beverages Ltd) et la mairie de Vacoas-Phœnix ont organisé hier une campagne de nettoyage à Morcellement Basalt, Mesnil. Une équipe de MauriFacilities, subsidiaire de Landscope Mauritius, a aussi participé à cette initiative. « La communication de notre stratégie liée à l’axe de “durabilité/sustainability” du groupe dans son ensemble, ainsi que notre engagement vers une consommation, ou un traitement responsables de nos “in & out put” (PET/canettes /verres recyclables), tant au niveau local qu’au niveau régional, se fera désormais à travers notre plateforme de communication “PhœnixEarth” », souligne le CEO de PBL, Bernard Theys. « C’est donc dans ce cadre que PhœnixEarth est extrêmement fière et honorée de pouvoir participer et mettre « sa pierre à l’édifice » avec la collaboration de la municipalité de Vacoas-Phœnix à cette journée mondiale du nettoyage », ajoute-t-il.

La Jeunesse militante pour l’environnement et contre les inégalités salariales

Ils ont tous mis la main à la pâte, y compris les politiques. La Jeunesse militante était présente, hier, à la rue Raoul Rivet dans le Ward 4 de Port-Louis pour une campagne de nettoyage. « Nous étions 41 jeunes à y avoir participé et malheureusement, nous avons constaté qu’il y avait beaucoup de déchets sur place. Cette campagne était aussi axée sur la sensibilisation pour aider les citoyens à devenir encore plus responsables. Nous avons aussi profité de l’occasion pour dénoncer les inégalités salariales à l’occasion de la World Equal Pay Day », soutient Drish Baboolall, président de la Jeunesse militante.

À Pamplemousses, des jeunes se mobilisent 

L’ONG ZenfanvilaZ s’est elle chargée de nettoyer Powder Mill Forest à Pamplemousses. Créée pour et par des jeunes, ZenfanvilaZ a ainsi tenu à faire un geste pour la planète.