En conférence de presse ce samedi, 20 février, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a soutenu qu’après le rassemblement du 13 février, « il est possible, pas garanti », de forcer les élections générales.

Pour XLD, deux choses sont nécessaires  en ce sens : une continuation des manifestations massives pour interpeller les Mauriciens et faire pression sur le gouvernement ; un boycott des activités ministérielles et premier-ministérielles.

« Il faut appliquer une politique de chaise vide pour que le gouvernement capte le message, et qu’il ne soit plus sur le terrain pour ses évènements », a ajouté le leader des bleus.

Le député a également commenté les propositions faites par l’ex-ministre des Affaires étrangères, Nando Bodha, hier, sur son projet de société.

Il a estimé que le démissionnaire du MSM a fait preuve de courage en quittant le gouvernement. « Nando Bodha est une des seules personnes à avoir une réelle chance de conquérir une bonne partie de l’électorat du MSM. C’est un vrai challenger au leadership actuel ».

Autre point abordé par le leader du PMSD : la corruption à Maurice. Il est d’avis que le directeur de l’Audit devrait se pencher sur les dossiers en suspens de l’ex-ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, dont deux rapports de la PAC, ainsi que la qualité de l’essence.

Revenant sur les propos du député du PTr Eshan Juman, qui a affirmé sur une radio privée que le PTr pouvait se présenter seul aux élections municipales, XLD a estimé qu’il n’étaient nullement nécessaires.

« J’espère que ce n’est pas une opinion généralisée au sein du PTr ou une opinion personnelle. Ce genre de remarque n’aide pas du tout à une entente », a fait comprendre XLD.

Par ailleurs, le PMSD organisera un débat citoyen sur plusieurs thèmes le jeudi, 4 mars, à 18h30 à la municipalité de Quatre-Bornes. Ce débat sera ouvert au public.