Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval est d’avis qu’une nette réduction des nouveaux cas dans les îles de l’Océan Indien, à Maurice, à l’île de La Réunion, Madagascar, les Comores et les Seychelles, témoignent des actions fortes prises de part et d’autre, mais aussi d’un avantage géographique non-négligeable permettant à ces pays de fermer efficacement leurs frontières.

XLD est soutient que pour Maurice, avec l’échéance du 4 mai qui arrive à grand pas, « il nous faudra penser à un relâchement planifié et graduel des restrictions pour permettre aux secteurs économiques de redémarrer », affirme ce dernier.

Selon lui, ceci, à six conditions :

Premièrement : maintenir l’isolement au niveau national, c’est à dire, garder nos frontières hermétiquement fermées et ne laisser entrer aucun étranger tant que la situation n’est pas sous contrôle au niveau international.

Deuxièmement : pouvoir effectuer entre 1000 et 2000 dépistages par jour suivant les modèles allemands et sud-coréens. Ceci afin d’identifier rapidement les personnes infectées et de les mettre en isolement.

Troisièmement : rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics. Cependant il faudrait que le Gouvernement vienne en aide à ceux qui n’ont pas les moyens de s’en procurer.

Quatrièmement : maintenir l’isolement des personnes âgées (plus de 70 ans) et ceux souffrant de maladies tels que le diabète, l’hypertension etc.

Cinquièmement : définir et établir des mesures de distanciation sociale dans les lieux publics, comme dans les lieux de travail.

Sixièmement : désinfecter régulièrement les lieux publics.

« J’ose croire que le gouvernement est en mesure de confirmer que les équipements nécessaires seront disponibles en quantité suffisante afin de réaliser ce dépistage à l’échelle nationale », conclut XLD.