L’école préprimaire de Serge Coutet à Baie-du-Tombeau a été rénovée grâce au soutien de plusieurs firmes du privé de la région. À l’occasion d’une cérémonie la semaine dernière, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree n’a pas manqué de saluer l’engagement et la contribution du secteur privé pour offrir l’accès à une éducation de qualité aux enfants d’âge préscolaire.
« Nous remercions nos différents sponsors qui nous ont été d’une aide précieuse pour remettre à neuf l’école préprimaire », déclare Clifford Chocken, le maître d’école de Serge Coutet à Baie-du-Tombeau. Les murs ont été repeints, la cuisine ainsi que les meubles ont été refaits, le sol recouvert de carrelage, des matelas neufs ont été offerts aux enfants et une bibliothèque a été mise à jour. La décision de remettre à neuf l’établissement, classé comme une école ZEP, a été prise en septembre 2011, menée par le groupe La Sentinelle dans le cadre de son programme de Corporate Social Responsibility (CSR). D’autres entreprises du privé de la région de Baie-du-Tombeau se sont par la suite associées au projet pour la rénovation de l’établissement.
La petite enfance est pour l’enfant une période critique durant laquelle les bases de son développement intellectuel, socioémotionnel et psychomoteur sont établies, ce qui justifie, affirme le ministre de l’Éducation, un accès équitable à une éducation préprimaire de qualité, ce qui contribue à renforcer les fondements de l’apprentissage. C’est ce que Vasant Bunwaree a déclaré à la cérémonie dans le cadre de la rénovation de l’école préprimaire de Serge Coutet, précédée d’une visite des lieux.
Maurice serait ainsi reconnue comme un modèle en matière d’accès quasi universel à l’enseignement préprimaire avec un taux brut de scolarisation de 95 %, selon les dires de Vasant Bunwaree. Selon le ministre de l’Éducation, un facteur majeur qui a contribué aux forts taux de participation au préprimaire est l’octroi par le gouvernement d’une subvention de Rs 200 par mois à chaque enfant inscrit dans une école maternelle. Le ministre a également cité des mesures prises par le gouvernement, notamment à travers le ministère de l’Intégration sociale, en faveur de ceux dont l’origine socio-économique est très modeste, comme le droit à un repas quotidien, au matériel scolaire et à un suivi pédagogique.
Sont en projet – avec la collaboration de la Early Childhood Care and Education Authority (ECCEA) chargée de réglementer et gérer le secteur préscolaire à Maurice – la construction d’écoles préprimaires attachées à des établissements primaires dans des zones défavorisées comme à Barkly, Belle-Mare et bientôt à Chamarel. « Nous envisageons de consolider le partenariat public-privé… Nous encourageons les écoles aux initiatives privées, les organisations non gouvernementales et communautaires et les familles afin d’améliorer la protection et l’éducation des jeunes enfants, en particulier les enfants défavorisés », a déclaré le ministre de l’Éducation.
Vasant Bunwaree a également énuméré plusieurs projets entrepris par la ECCEA, notamment la création de trois centres de ressources régionales pour aider et soutenir la mise en oeuvre des programmes de formation à l’intention des parents et des ateliers de travail pour les enseignantes sur la fabrication du matériel didactique ou encore un programme de formation soutenu pour les éducatrices et les superviseurs en collaboration avec l’Institut de pédagogie de Maurice, le Collège des ondes et l’Université de Technologie.
Dans son intervention, le ministre de l’Éducation a également souligné l’inclusion des enfants porteurs d’un handicap dans le milieu scolaire. « Chaque type de handicap nécessite une prise en charge particulière. Il revient aux autorités compétentes, y compris mon ministère et les organisations non gouvernementales, d’orienter chaque enfant en tenant compte de ses besoins et de ses difficultés propres. L’heure est à la concertation permanente, à la coordination et à la professionnalisation des acteurs, dont le but est de donner une éducation de qualité et personnalisée aux enfants porteurs d’un handicap », a soutenu Vasant Bunwaree.