La profession légale est en deuil depuis hier soir. Le plus jeune du tandem des frères avocats Baboolall n’est plus. Me Girish Baboolall, jeune membre du MMM de 31 ans, était très actif dans son village à Bel-Air. Ses funérailles sont prévues à 14 heures.
C’est aux alentours de 22 heures hier que Me Rajendra Kumar Baboolall (plus connu sous le sobriquet de Girish) a péri dans un accident de la route. Sa voiture, un cabriolet gris, a percuté un arbre de plein fouet.
Face à ce violent impact, l’avant de la voiture a été sérieusement endommagé. Les autorités n’ont pu que constater le décès du jeune homme de 31 ans, qui embrassait une carrière politique au sein du Mouvement militant mauricien (MMM).
Selon les premières indications de la police de Belle-Mare, Me Girish Baboolall aurait perdu le contrôle de son véhicule, qui aurait dérapé pour finir sa course contre un arbre. L’accident s’est produit non loin du Waterpark sur la route côtière de Belle-Mare.
Le corps de Me Girish Baboolall a été transporté à l’hôpital Victoria à Candos, où l’autopsie a été pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin. L’examen post mortem a attribué le décès de l’homme de loi à plusieurs blessures.
Ses amis et proches de la profession se souviendront de lui comme quelqu’un qui aimait s’amuser, discuter et rigoler. Sa passion pour les débats au Collège Saint-Andrews l’a poussé vers la profession légale qu’il épouse en 2005 à Maurice. Son frère aîné Chetan Baboolall est aussi avocat. Les deux frères ne partagent pas que l’amour de la profession. Ils aiment le ballon rond, en particulier la ligue anglaise.
Sollicité par le Mauricien alors qu’il est en voyage en Angleterre, Madan Dulloo, le pupil master de Girish Baboolall, s’est dit choquer par la triste nouvelle. « Girish était un jeune professionnel très brillant et qui faisait très bien comme avocat. Il voulait servir les gens, surtout ceux de son village à Bel-Air. C’est d’ailleurs pour cela qu’il s’était joint au MMM. Girish était très actif dans l’Est du pays. Je souhaite présenter mes condoléances à ses parents et à son frère. Ils viennent d’une famille modeste et pieuse », confie Madan Dulloo.
Depuis ce matin, plusieurs membres de la profession légale ont rendu leur dernier hommage à leur « learned friend ».