Également au rendez-vous politique de ce dimanche, une sortie de Paul Bérenger cet après-midi à 15 heures, à Cascavelle, pour le dévoilement d’un buste de Gunnoo Gangaram, un ancien député de l’Independent Forward Block, cérémonie à laquelle ont aussi été conviés le Premier ministre, les ministres Anil Baichoo et Sheila Bappoo de même que Pravind Jugnauth. Le chef du gouvernement et son ancien ministre des Finances se sont excusés, ils sont pris ailleurs. Le terrain sur lequel ce buste a été érigé avait été négocié avec Médine par le gouvernement MSM/MMM.
Le leader de l’opposition et du MMM avec qui Week-End s’est entretenu, hier, ne fait aucun mystère de ce qu’il dira cet après-midi. « Si on écoute le Ptr, c’est comme si l’Independent Forward Block n’a jamais existé », une posture qu’il rejette et sur laquelle il compte élaborer avec un accent particulier sur l’étroite collaboration avec laquelle le mouvement Jan Andolan, fondé par en 1939 par Basdeo Bissoondoyal, a travaillé avec le Ptr de Maurice Curé, d’Emmanuel Anquetil et du Pandit Sahadeo. 
Celui qui est honoré cet après-midi à l’initiative de l’association Vito Centre est né le 25 mai 1919 et il est décédé le 11 mai 2006. Ce proche de Sookdeo Bissoondoyal, élu pour la première fois en 59 à Rivière Noire sous la bannière de l’IFB avait lui aussi participé aux discussions constitutionnelles de Londres et si, Sir Anerood Jugnauth fut, lui, élu pour la première fois comme député de l’IFB à Piton, tel ne fut pas le cas pour son collègue Gangaram. 
Il fut toutefois réélu en 1967 mais à Mahébourg/Plaine Magnien  et devint ministre des Postes et des Communications dans le gouvernment du Parti de l’Indépendance dirigé par Sir Seewoosagur Ramgoolam. Jusqu’à ce que ce dernier botte l’IFB hors du gouvernement pour accommoder le PMSD de Sir Gaetan Duval.
Puis vint ce fatidique 18 novembre 1969 lorsque la coalition Ptr/PMSD/CAM vota le renvoi des élections générales, ce qui fit dire à Sookdeo Bissoondoyal, alors leader de l’opposition, que « this is the darkest day in the history of Mauritius ».Tout comme lui, Gunnoo Gangaram sera parmi les sept élus à voter contre ce projet anti-démocratique et liberticide.
C’est de tout cela que Paul Bérenger va parler cet après-midi et il va sans dire qu’il rappellera le soutien total que l’IFB avait accordé au MMM à la partielle de 1970 à Pamplemousses/Triolet et les tentatives d’alliance faites en 1976 qui n’avaient pas abouti. 
Reprocher aux travaillistes de faire peu de cas de l’IFB, parti qui a été déterminant dans la lutte pour l’indépendance et qui a porté SAJ sur les fonds-baptismaux politiques, gageons qu’ils seront nombreux à interpréter les propos du leader du MMM comme un nouveau clin d’oeil fait à celui qui tient la State House.