Initialement prévue pour août 2011 avant d’être ensuite reportée pour septembre, la livraison de l’échangeur du Caudan n’est pas prête d’être effectuée, alors que nous sommes déjà presque au mois de novembre. Pour cause, les travaux entrepris pour sa construction ne sont complétés qu’à moitié seulement.
L’échangeur de quatre voies tant attendu pour faciliter l’accès à la capitale, principalement aux heures de pointe, accuse donc un retard considérable, et si plusieurs éléments ont contribué à repousser ou retarder les travaux, le dernier en date aurait pour origine une faute de la Waste Water Management Authority (WWMA). Celle-ci n’aurait, semble-t-il, pas déclaré la présence de tuyaux d’évacuation des eaux usées, enfouis à quatre mètres sous terre, à l’endroit même du chantier. Ce manquement de l’organisme n’a pas manqué de soulever la grogne des ingénieurs de la Road Development Authority (RDA) et du ministère des Infrastructures publiques. 
Les recoupements effectués par Week-End indiquent ainsi que la présence de ces tuyaux causerait un retard supplémentaire d’au moins 6 mois à la livraison de l’échangeur. Des travaux additionnels sont en effet maintenant requis, car tout le sewerage system doit être refait. « Il nous faut déplacer les tuyaux, refaire la concession, trouver un contracteur, mettre en place une diversion, etc. Certes, cela nous fait du travail additionnel, mais les ouvriers travaillent là où ils le peuvent, en attendant que tout soit refait », indique-t-on dans les milieux concernés.
À ce stade, souligne-t-on, 50% des travaux ont été complétés jusqu’au rond-point. Du coup, c’est une somme additionnelle de Rs 20 millions qui devra être déboursée pour ce retard accumulé. En fin de compte, le coût total de l’échangeur dépassera le seuil des Rs 150 millions, contre les Rs 100 millions initialement prévues. Quant à déterminer une date pour la livraison de l’échangeur, nul ne veut s’y hasarder. Pour rappel, les travaux sont entrepris par General Constructions Ltd, sous la supervision de la RDA.