Un ressortissant français d’origine mauricienne, âgé de 38 ans, a été la victime d’une lâche agression dans la ville de Crawley, West Sussex, Angleterre, tôt dimanche dernier. Il a été pris à partie par une bande d’une quinzaine de personnes qui l’ont roué de coups. Alors qu’il était à terre, certains de ses agresseurs ont piétiné sa tête. Il a été grièvement blessé. Du reste, le Crawley Observer, qui a fait écho de cette information dans sa livraison de mercredi, a titré : « Gang of attackers stamp on man’s head. » La police du Sussex, qui enquête sur cette affaire, a lancé un appel à témoins via son site web.
Selon la teneur de l’article du Crawley Observer, l’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, qui est un « French Mauritian and lives in France », visitait de la famille à Crawley et assistait à l’anniversaire d’un ami au Cherry Lane Community Centre, à Langley Green. À un moment donné, aux alentours de 2h du matin de dimanche dernier, il a été violemment pris à partie par une quinzaine d’individus alors qu’il était à la recherche de son épouse, qui avait disparu. « A group of up to 15 men (…) punched him to the ground and stamped on his head ». Le Crawley Observer ajoute que la victime de cette agression brutale a été transportée d’urgence au East Surrey Hospital de Redfill dans un premier temps, avant d’être transféré au Queen Victoria Hospital d’East Grinstead pour se faire opérer d’urgence. Selon les informations disponibles, le trentenaire souffrirait de quatre différents types de fractures au visage.
Le blessé n’a pas été en mesure de donner de plus amples renseignements au sujet de ses agresseurs. Selon la victime, ils étaient entre 10 et 15 et étaient tous des hommes de couleur. Le Detective Constable Mike George, qui est cité sur le site du Sussex Police, a fait état de la gravité des blessures du Mauricien. Il a eu ceci à dire : « This was an attack on a man visiting this country. The consultant treating him described his injuries as some of the worse she had seen from an assault. »
La police invite tout témoin de l’incident à contacter immédiatement les enquêteurs ou le Independent Charity Crimestoppers en promettant de traiter de façon confidentielle toute information susceptible de permettre l’arrestation des suspects. Pour le moment, il n’a pas été possible de connaître le mobile de cette agression brutale. Dans certains milieux de l’enquête policière, même si on ne parle pas pour le moment d’agression à caractère raciste, cette possibilité n’est toutefois pas écartée.
« On ne peut dire pour le moment si cette agression est de caractère raciste. On ne peut pas dire non plus que ce type d’agression n’est jamais arrivé dans la région. Nous disposons de peu d’informations actuellement. Tout ce que nous souhaitons, c’est de retrouver les auteurs de cette lâche agression très vite », a déclaré Michel, 38 ans, un Mauricien habitant la région.