L’Opposition, dont Alan Ganoo et Veda Baloomoody, a préconisé ce matin la séparation des différentes catégories de détenues à la prison des femmes comme une des solutions en vue de remédier à la crise dans cet établissement carcéral. Le Premier ministre Navin Ramgoolam a indiqué que des dispositions sont actuellement prises par le commissaire des Prisons Jean Bruneau et que cette mesure pourrait être mise en application à partir de la semaine prochaine.
De son côté, le leader de l’Opposition, Paul Bérenger, a demandé au gouvernement d’étudier la possibilité d’approcher l’archevêque sud-africain Desmond Tutu pour lui demander de voir auprès des autorités sud-africaines si les détenues sud-africaines incarcérées à Maurice peuvent être rapatriées.
Par ailleurs, répondant à une interpellation de Lysie Ribot sur la situation à la prison des femmes, il a expliqué que l’assistance de l’United Nations Office on drugs and Crime a été sollicitée en vue de l’élaboration d’un master plan sur l’utilisation maximale des facilités carcérales.
Le Premier ministre a également indiqué que la possibilité de créer une prison ouverte pour les détenues est étudiée dans le cadre d’un projet de réforme des services des prisons. Il a aussi indiqué qu’il n’y a pas de Ward dédié aux détenues dans les hôpitaux. Elles sont admises dans les hôpitaux régionaux et spécialisés en fonction des traitements qui doivent leur être dispensés.
Des dispositions ont toutefois été prises à l’hôpital Jawahalal Nehru pour accueillir six détenues à la fois, tenant compte de la sécurité des autres malades. Le Premier ministre a annoncé qu’un nouveau Ward sera construit pour les détenues. Le projet est étudié par le Project plan committee.