La General Workers Federation, à laquelle est affiliée la Ministry of Health Employees Union, accuse un Regional Health Director de l’hôpital Victoria de harcèlement. Amarjeet Seetohul, ECG Technician affecté à Candos et président du syndicat, a allégué à un point de presse hier être victime de « serious case of anti-union harassment and persecution » depuis l’année dernière. Une intervention urgente du ministre de la Santé Lormesh Bundhoo est réclamée.
L’affaire remonte au mois de novembre. Au cours d’une conférence de presse animée conjointement par la Ministry of Health Employees Union (MHEU) et la General Workers Federation (GWF), les syndicalistes avaient dénoncé la présence d’excréments de rats à la Cardiac Unit de l’hôpital Candos. Les retombées de cette rencontre avec la presse auraient été des plus désagréables pour le président de la MHEU Amarjeet Seetohul. Selon les allégations, cinq jours après, l’ECG Technician a été victime d’un transfert « punitif » dans un autre test room dans le département des urgences, orchestré par un Regional Health Director affecté à Candos.
Face à la presse hier, Ashok Subron, de de la GWF, devait affirmer que la pièce où exerce le principal concerné est dépourvue de système de ventilation, la climatisation étant hors service. Cette situation aurait provoqué une détérioration de la santé du président de la MHEU, qui a été examiné par un Medical Health Officer du département des urgences à Candos le 26 novembre. Le docteur en charge aurait officiellement mentionné dans son rapport que « his health deterioration is due to the intensively difficult working condition ». Le Medical Health Officer aurait privilégié cette thèse après avoir visité la pièce où exerce Amarjeet Seetohul.
La climatisation devait toutefois être réparée le 30 novembre. « Though cleaned, the air conditioning system was not repaired, thus not in operation. Due to continual exposure to an unhygienic environment and poor ventilation, and the dust coming out from the damaged air conditioner the health condition of M. Seetohul became worse. On 1st December, he was urgently admitted to the Jawarlamm Nehru hospital for two days. The specialist diagnosed an allergic Rhenitis and a Chest Infection », écrit le syndicaliste Ashok Subron dans un courrier datant du 10 janvier au ministre Lormesh Bundhoo. La machine, qui était réparée le 6 décembre, ne fonctionne plus depuis ces derniers jours.
Selon les syndicalistes, outre ce transfert, le Regional Health Director aurait fait montre d’autres « anti-union allergic attitudes ». La GWF réclame une intervention urgente du ministre de la Santé dans ce dossier. Si celle-ci se fait attendre, le syndicat prévoit une action sous trois volets : manifestations devant l’hôpital de Candos et le bureau de Lormesh Bundhoo ; plainte au Bureau International du Travail contre l’État Mauricien et des actions légales. À ce stade, les syndicalistes sont en consultations avec leur homme de loi en vue de décider de la marche à suivre.