En vue d’améliorer la collecte de sang et en assurer un approvisionnement suffisant et sécurisé, un atelier de travail aura lieu aujourd’hui à l’hôtel Gold Crest à Quatre-Bornes. Cette initiative de la Banque de Sang et du ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie regroupera une soixantaine de participants, y compris des stakeholders venant de plusieurs organisations non-gouvernementales, des organisations socioculturelles et des corps religieux impliqués dans la collecte.
Au cours de l’atelier, les participants passeront en revue le programme de don de sang. Ils auront des séances de brainstorming et se pencheront sur les nouvelles stratégies à mettre en place afin de motiver davantage de personnes à faire don de leur sang, revoir la politique de recrutement des donneurs et renforcer leur adhésion au don de sang. L’objectif principal consiste à accroître le nombre de donneurs pour que l’offre suive la croissance régulière de la demande surtout au moment des pics exceptionnels.
Les participants feront ainsi une analyse de la situation actuelle avec un accent particulier sur les points forts du programme du sang, les faiblesses, les opportunités et les menaces. Ils seront appelés à faire des recommandations afin d’élargir la population de donneurs de sang, améliorer la collecte de sang et fidéliser les donneurs.
Maurice compte environ 40 000 donneurs bénévoles, soit 2,5 % de la population, qui font don de leur sang régulièrement. Environ 3 500 pintes sont collectées chaque mois. L’année dernière quelque 48 000 pintes ont été recueillies. La demande en sang ne cesse d’augmenter à Maurice, surtout avec l’accroissement des services hospitaliers et les interventions médicales sophistiquées, telles la transplantation rénale et la chirurgie cardiaque qui sont pratiquées plus souvent à Maurice. Actuellement, en moyenne 150 pintes sont utilisées par jour, mais le nombre grandissant de patients atteints d’insuffisance rénale, de problèmes cardio-vasculaires et de cancer est une des principales causes de l’augmentation de transfusions sanguines.
À présent, 2,5 % de la population fait don de son sang régulièrement mais le taux idéal serait de 5 %. Pour donner de son sang, il faut être âgé de 18 à 60 ans et jouir d’une bonne santé. Le poids du donneur doit être de 45 kilos au moins et il doit avoir un taux d’hémoglobine « normal », qui ne soit pas en dessous de 12,5 g/dl. Un donneur peut faire don de son sang chaque trois mois. Cependant, des personnes qui ont des comportements à risque, tels les toxicomanes, doivent s’abstenir de faire don de leur sang.
Le don de sang sur une base régulière comporte de nombreux avantages. D’une part, ce geste permet de sauver des vies et représente un acte de patriotisme et de solidarité vis-à-vis des concitoyens. D’autre part, le donneur est appelé à subir un examen médical avant la collecte, ce qui permet le dépistage des maladies tels le VIH, l’hépatite B ou C et la syphilis. Le donneur est aussi encouragé à mener un style de vie sain pour qu’il puisse être en mesure de faire don de son sang sur une base régulière.