Pour célébrer la fin de l’année universitaire, l’Institut Charles Telfair (CTI) a organisé pour la première fois un Open Day sur son nouveau campus à Moka. Lancé à l’origine sous l’appellation DCDM Business School, et logé jusqu’en début d’année dans les locaux de l’Orbis Court à Quatre-Bornes, l’institut n’avait pas la possibilité jusque là d’organiser un tel événement. Celui-ci a pu être mis sur pied grâce, entre autres, à l’engagement de trois étudiants, principaux organisateurs. Au programme : défilé de mode, concert, danse du ventre et animation musicale.
L’initiative d’organiser un défilé de mode revient d’abord à Odylle Charoux, directrice de l’Institut Charles Telfair. Le reste a été pensé et réalisé par trois étudiants de l’établissement, à savoir Alexandra Webber Isaacs, Arnaud d’Abbadie et Stephane Lamvohee.
Le soutien de la direction, du département marketing et d’autres étudiants du CTI ont permis aux principaux organisateurs de mettre sur pied cette journée portes ouvertes, qui s’est tenue dans le grand gymnase du campus. Celui-ci a été transformé pour l’occasion, afin de recevoir un défilé de mode digne de ce nom, avec podium et écran géant. Cette première journée portes ouvertes a aussi vu la présentation d’un concert, d’un numéro de danse, entre autres.
Il y a une année encore, Arnaud d’Abbadie et ses camarades, qui étudiaient dans les locaux de l’Orbis Court, à route St-Jean, Quatre-Bornes, rêvaient de pouvoir vivre des moments divertissants et inoubliables. « L’espace (d’Orbis Court) ne nous permettait pas d’organiser de tels événements », nous explique Arnaud d’Abbadie. Le nouveau campus construit à Moka, opérationnel depuis le début de cette année, a ainsi permis aux jeunes étudiants d’organiser enfin cet événement avant le déroulement des examens de fin d’année, qui débuteront dans deux semaines.
Les aménagements du nouveau centre de formation, doté d’un grand espace et de tous les équipements appropriés, ont permis aux élèves de laisser libre cours à leur imagination et contribuer à la consécration de cet événement.
La journée de cours a été interrompue à 11 h mercredi, et à 12 h 30, le défilé de mode a été lancé. L’éventail des tenues présentées comprenait du prêt-à-porter venant de boutiques comme Liquid, Forever Young, GoSport, Péché Mignon ou Inam by Illup, tout comme les nouvelles collections de jeunes créateurs tels Sweetie Ramlagun ou encore Annabelle Fleury. Les mannequins, dont Karen Niccolini, de l’agence Women/Men Revolution Agency et guest model du défilé, et les étudiant(e)s de l’établissement, ont été vivement applaudis par l’assistance. Écran géant, projecteurs, coiffeurs et maquilleurs professionnels (Stéphan Moutou), chorégraphes (Diavin Gopal, David Stafford)… Les jeunes organisateurs avaient tout prévu pour que cet événement soit un succès.
Le défilé terminé, l’ambiance était à la fête pour la deuxième partie du programme, et les spectateurs masculins, principalement, ont frénétiquement applaudi Catherine Benoît pour son numéro de danse du ventre. Place ensuite au trio du groupe Bref, avec un concert qui a également vu la participation d’autres artistes locaux. Par la suite, un DJ a enflammé la salle du gymnase, transformé en un immense dancefloor, et la fête a duré jusqu’aux environs de 16 h.
Les jeunes organisateurs nous ont confié leur satisfaction, mais aussi leur soulagement, après les deux semaines de travail consacrées à ce projet qui s’est si bien terminé. « C’était beaucoup d’engagement, mais ça a payé », a affirmé Alexandra Webber Isaacs. Avis partagé par Arnaud d’Abbadie, qui ajoute que « l’événement se tiendra désormais annuellement ».
Comme pour Arnaud, en dernière année au CTI, cette journée portes ouvertes restera certainement pour les autres étudiants en fin de parcours universitaire parmi leurs plus beaux souvenirs…