La direction générale de l’Independent Commission Against Corruption, qui s’est lancée dans une guerre des chiffres avec Transparency Mauritius pour marquer la Journée Internationale contre la Corruption, célébrée vendredi dernier, se retrouve depuis la fin de la semaine en face d’une autre réalité. Un courriel, portant la signature de John Truth, circule avec de graves allégations de trafic d’influence et de corruption autour d’une nomination au sein de l’ICAC.
La bénéficiaire de cette promotion à un poste de grandes responsabilités aurait échoué à un premier exercice l’année dernière. Résultat des courses: l’exercice de promotion aurait été tout bonnement annulé avec un second organisé pour caser la favorite très bien connectée. Le courriel fait état d’un malaise qui règne dans les bureaux de l’ICAC, institution dont le mandat est de combattre toutes formes de corruption. Affaire à suivre en cas de confirmation des allégations…