Hier, des membres de la Fédération des Managers des collèges privés ont rencontré le ministre des Tic, Tassarajen Pillay Chedumbrum ainsi que les hauts cadres des corps para-étatiques du ministère pour dissiper les doutes liés à l’introduction du système d’alerte par SMS, le e-register, dans les collèges privés. La fédération affirme ne pas être contre ce projet mais réclame que le Non-teaching Staff Scheme soit revu pour permettre de recruter davantage de personnel.
Le e-register est un projet du ministère de l’Éducation en collaboration avec celui de la Technologie informatique et de la Communication, destiné à lutter contre l’absentéisme et l’école buissonnière. Il consiste en l’envoi de SMS (Short Message Service) aux parents au cas où leurs enfants ne sont pas présents au moment de la prise de présence quotidienne en classe. Peu d’établissements privés du secondaire ont souscrit à ce service, selon le ministère de la Technologie informatique et de la Communication (TIC) qui a reçu hier les représentants de la fédération des managers du secondaire privé. Cette rencontre a eu lieu en présence des officiers des corps para-étatiques tombant sous la tutelle du ministère et celle de Suraj Ramgolam, chairman du National Computer Board (NCB) et qui préside également le comité technique au ministère. Ces derniers ont répondu aux questions et apportés des éclaircissements quant aux doutes exprimés par les managers sur le système d’alerte par SMS dans les collèges, pour avertir les parents de tout absence ou retard de leurs enfants.
« Nous sommes favorables au projet de e-register mais réclamons davantage de personnel pour assurer l’entrée des données – le nom des élèves absents dans le logiciel de l’ordinateur de l’école », explique Tejnaram Chumroo, vice-président de la fédération des managers des collèges privés, dans une déclaration au Mauricien à la fin de la réunion qui s’est tenue dans les locaux du ministère. Selon Bashir Taleb, manager du Islamic College (Form 6), le personnel non-enseignant (Non-teaching staff) n’a pas évolué alors qu’au fil des années, des tâches supplémentaires se sont ajoutées à celles déjà existantes. De plus, certaines périodes de l’année, comme lors de la collecte des frais d’examens ou la surveillance des examens, durant lesquelles la totalité du staff est mobilisée, viennent souligner le manque de personnel. « Comment faire alors si une personne est chargée d’entrer quotidiennement les noms de ceux absents dans la base de données du système e-register ? », s’interrogent nos interlocuteurs. Les managers ont en effet indiqué au ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum que des demandes ont été adressées à la Private Secondary Schools Authority (PSSA) et au ministère de l’Éducation pour la révision du Non-teaching Staff Scheme afin d’augmenter le nombre de personnel dans les établissements. Mais ils déplorent que rien n’a été fait en ce sens. Toutefois, ils ont précisé à plusieurs reprises durant cette réunion ne pas être contre le e-register dans les collèges. Pour sa part, le ministre des Tic a rappelé aux managers des collèges privés hier l’intérêt de la technologie pour lutter contre l’école buissonnière. D’autres fonctionnalités viendront s’ajouter à ce système, a-t-il indiqué, comme celui d’informer les parents du comportement de leurs enfants à l’école, ou encore pour leur transmettre les résultats scolaires.
Pour information, e-register a été lancé en février dernier et déployé dans 21 écoles. À ce jour, une centaine d’écoles dont 68 du public et environ 25 du privé se sont enregistrées au service qui est développé par le NCB. Le système d’alerte par SMS nécessite que chaque matin, l’employé chargé de récupérer le registre de présence de chaque classe, coche les noms de ceux absents dans le logiciel de l’ordinateur de l’école. Celui-ci est relié au serveur du Government Online Centre (GOC) hébergé à Ébène. À travers le SMS Gateway du gouvernement, le système informatique se charge aussitôt de l’envoi automatique de SMS sur les portables des parents, qui ont préalablement transmis leurs numéros aux écoles. C’est le NCB qui forme le personnel des collèges à l’utilisation du système e-register.
À juin dernier, 96 158 SMS ont été envoyés aux parents pour les informer de l’absence de leurs enfants. Le ministère des Tic souhaite que tous les collèges de l’île, y compris ceux du privé, le soient d’ici le troisième trimestre.