Comme j’ai bien rigolé ces dernières semaines en entendant toutes les prévisions, commentaires, analyses et autres opinions pré-budgétaires et post-budgétaires 2012 ! Nos experts à Maurice peuvent dire tout et son contraire. Il m’arrive même de me demander à quoi sert vraiment d’être « économiste », « consultant », « analyste financier » …
Peut-être qu’ils servent à ‘analyser’la géométrie des chiffres, des situations, des données, et à les interpréter de manière subjective, maniant jargon technique, statistiques, contexte international, incidences géopolitiques, le tout avec un air sérieux, costumés et cravatés, donnant l’air de pouvoir changer le monde avec leurs points de vue… Nos journalistes parlent souvent des « acteurs principaux » de l’économie. Après tout, il s’agit peut-être d’un long-métrage bien ficelé où chaque expert vient intervenir auprès des médias pour rendre encore plus confus les Mauriciens… PIB, inflation, récession, taux de chômage, autres indices, PME, croissance, ralentissement, surendettement, et beaucoup de blablabla…
Que d’émissions dites « spéciales » (un peu comme les « spéciales Coupe du Monde… », « spécial Euro » … de notre télé nationale qui rendent moins savoureux la « mine frite spéciale » que vous affectionnez tant…) ne nous a-t-on pas proposées depuis le mois dernier ? Les radios en ont peut-être trop fait, avec du réchauffé des plats congelés des mêmes ‘cuisiniers’et grands chefs de notre Économie ! Certains se sont même exprimés de manière vague : « il faut être plus proactif… », « il faut relancer l’économie… », « il faut… ». L’on se demande volontiers comment de telles opinions peuvent avoir autant d’importance et pourquoi leurs émetteurs sont si grassement rémunérés !
Mieux vaut écouter la simplicité de Xavier-Luc Duval dans ce cas et espérer que nos médias diminueront quelque peu les sollicitations d’experts en tout genre !