Seven Waterfalls Horizons (Mtius) Ltd, en collaboration avec ses partenaires – dont la compagnie suisse Garaventa – investissent Rs 890 millions dans la concrétisation d’un projet de téléphérique à Henrietta reliant Tamarind Falls à Mount Simonet. Le projet sera opérationnel dans 18 mois, fait ressortir le directeur de Seven Waterfalls Horizon Ltd, Sham Seetaram. Le Premier ministre a dévoilé une plaque symbolisant la pose de la première pierre à Henrietta au courant de la semaine.
Tout est fin prêt pour le démarrage des travaux du téléphérique devant relier Tamarind Falls à Mount Simonet. Ceux-ci seront réalisés avec le soutien technique de la firme suisse Garaventa AG. Selon Sham Seetaram, directeur de Seven Waterfalls Horizon Ltd, le projet sera concrétisé en deux parties. « La partie concernant le téléphérique et un restaurant sera complétée dans 18 mois. Et la deuxième, qui compte un parc de loisirs, nécessitera huit mois de travaux additionnels. » Et M. Seetaram de préciser que la compagnie a obtenu tous les permis officiels nécessaires.
Le projet compte deux cabines pour le trajet, qui se fera en deux parties. La première de la station d’embarcation à l’Angle interchange station. « Un système rotatif de 360° de la cabine marquera la première partie de la descente qui sera d’une inclinaison de 15°. Arrivé au point B, le visiteur change de cabine, qui descend d’une inclinaison de 600% avant de remonter vers Mount Simonet, qui se trouve à 624 mètres au-dessus du niveau de la mer », souligne le CEO de la compagnie. L’aller-retour durera en tout 30 minutes. Quant à la longueur du trajet, elle sera de 3,2 kilomètres. Enfin, chaque cabine aura la capacité d’accueillir 50 personnes.
L’activité sera ouverte tous les jours de 6 heures à 18 heures. A la demande, des sorties pourront être organisées la nuit.
Dans un premier temps, les cabines seront opérées par des Suisses, qui connaissent parfaitement le fonctionnement. Selon M. Seetarem, au bout de trois années d’opération, le projet pourra être totalement pris en charge par des Mauriciens. À ce jour, cinq compatriotes ont été recrutés. Ils seront formés en Suisse pour être en mesure de travailler dès le début des activités, souligne notre interlocuteur.
Outre ses ambitions touristiques, ce projet sera également écologique. La compagnie s’engage ainsi à restaurer, à réhabiliter et à maintenir la faune et la flore des lieux sous la supervision des autorités concernées et en droite ligne avec la politique de conservation de la biodiversité à Maurice. Elle rappelle que « the forest of Mauritius most of which are situated in this part of the island, are considered by the Mauritius Wildlife Fund to be the second most endangerd biodiversity of the world ». La compagnie prévoit aussi la mise en place d’un Trust Fund qui aura pour tâche d’implémenter des projets dans ce sens.
Le projet de téléphérique, de restaurant et du parc de loisirs nécessitera un investissement de Rs 890 millions, dont Rs 185 millions seront injectées par la compagnie locale Le Seven Waterfalls Horizons (Mtius) Ltd, fait ressortir Sham Seetaram. La différence sera financée par ses partenaires, dont 70% par la firme suisse, renchérit le CEO de la compagnie.