Le ministre de l’Éducation a convoqué hier à la veille de la rentrée scolaire les syndicats du secteur éducatif pour une prise de contact. Plusieurs sujets ont été abordés lors des échanges entre Vasant Bunwaree et les représentants du Government Hindi Teachers Union, le Government Urdu Teachers Union, le Government Teachers Union et le Deputy Head Teachers Union. Parmi les thèmes débattus : la révision à la hausse des salaires des profs du cycle primaire.
Les consultations hier en fin de journée entre le ministre de l’Éducation  et les représentants des corps syndicaux du secteur éducatif s’inséraient dans le cadre des relations de travail entre les deux parties. Le ministère, explique Vasant Bunwaree, veut prôner un dialogue constructif avec ses partenaires privilégiés.
À leur sortie de la rencontre avec le ministre de l’Éducation, qui s’est déroulée au Directorate Zone 1 à Port-Louis, les représentants des syndicats ont fait comprendre que la réunion était cordiale. « Le ministre de l’Éducation est venu avec de bonnes intentions », a glissé Salim Choolun du Government Hindi Teachers Union (GHTU), en faisant allusion à une éventuelle hausse sur les salaires des enseignants exerçant dans les écoles primaires.
Rencontrant la presse après les échanges avec les syndicats, Vasant Bunwaree a expliqué en moult détails le travail chargé des enseignants du primaire. « Il y a une différence incompréhensible entre le salaire d’un prof du primaire et celui du secondaire », a souligné Vasant Bunwaree avant d’énumérer les épreuves auxquelles les enseignants du primaire doivent traverser avant d’exercer leur métier. Le ministre de l’Éducation a aussi dressé une liste de difficultés auxquelles font face les profs du primaire avec les écoliers.
« Le fardeau de l’enseignant du primaire est beaucoup plus lourd… Et il a pratiquement Rs 8 000 en moins que celui du secondaire. Pour moi, c’est inadmissible ! » a affirmé le ministre de l’Éducation. Vasant Bunwaree concède cependant qu’il a ajouté encore plus de fardeau depuis qu’il est à la tête du ministère de l’Éducation avec notamment l’entrée en vigueur du Bridging the gap program, Continuous Assesment, Diagnostic Assesment, Summer School. Un comité technique devrait être mis en place après la rencontre d’hier pour l’élaboration d’un document « commun » qui sera déposé devant le Pay Research Bureau (PRB).
Concernant l’introduction du kreol, qui s’est fait ce matin avec le lancement officiel à l’école du Morne, le ministre de l’Éducation a donné l’assurance que la distribution des livres a été effectuée lundi et mardi dans toutes les établissements primaires. Les manuels pour les enseignants ont été également déjà expédiés aux destinataires. « C’est un très grand jour pour le pays. Je me suis pleinement investi pour que le projet aboutisse… Et il est arrivé à bon port », a souligné Vasant Bunwaree concernant l’avènement de cette langue à l’école.
Les syndicalistes ont d’autre part abordé des sujets qui les préoccupent lors des échanges : leur désaccord avec l’extension des heures de classe avec la mise en vigueur du Enchancement Program.