La bourse d’études de la MCB Foundation a été décernée à Poushal Gopaul, ex-élève du Collège Royal de Curepipe classé troisième après les lauréats de la filière économie aux examens du HSC cuvée 2010. L’annonce officielle a été faite hier au siège de la MCB en présence du ministre de l’Éducation. « Briller dans ses études et obtenir une bourse ne suffisent pas pour réussir dans la vie », a déclaré le ministre.
Poushal Gopaul s’est distingué par son parcours académique en obtenant cinq A aux examens du HSC 2010 et six unités aux épreuves du SC. Cet ancien élève du collège Royal de Curepipe a étudié jusqu’à la Form 5 au Floréal SSS. Le bénéficiaire de la MCB Foundation Scholarship fera un BSc Economics and Finance à l’université de Bristol en Grande-Bretagne.  
Le jeune homme est le 23e bénéficiaire de la MCB Foundation Scholarship. « Cette bourse me fait envisager l’avenir différemment. Je n’aurais jamais cru pouvoir étudier à l’étranger », explique Poushal Gopaul. « Quand j’ai appris que j’avais obtenu cette bourse, j’ai pensé que j’étais le plus chanceux des élèves car la MCB offre une attention particulière à ses boursiers. Elle leur procure un encadrement pendant et après les études ».
Gérard Hardy, président du Conseil d’administration de la MCB et président de la MCB Foundation, a soutenu hier que « la banque a toujours inscrit l’éducation comme axe majeur dans l’exercice de la responsabilité sociale d’entreprise ». L’établissement, a-t-il souligné, est aussi impliqué dans d’autres programmes comme le MCB Education Scheme, la MCB Rodrigues Scholarship et la MCB Football Academy.
Le ministre de l’Éducation, pour sa part, a salué l’initiative de la MCB d’offrir chaque année l’opportunité à un jeune d’aller poursuivre des études à l’étranger. Vasant Bunwaree a par ailleurs parlé des changements qui seront apportés aux bourses allouées par l’État selon le Budget 2011. Les deux prestigieuses bourses de l’État seront désormais appelées la SSR Foundation Scholarship. En ce qui concerne les 16 State Scholarships, les étudiants auront le choix entre utiliser cette bourse pour leur First Degree ou rester à Maurice pour leur licence tout en obtenant une allocation financière de l’État et en ayant recours à cette facilité pour leur Master. Les Additional Scholarships passent, quant à elles, de 12 à 50. La moitié sera allouée aux jeunes venant de familles démunies. 
Le ministre a aussi mis l’accent sur l’importance de trouver le juste équilibre dans la vie. « Il ne faut pas se concentrer uniquement sur les matières académiques car un jeune doit aussi faire d’autres activités pour favoriser son épanouissement », a-t-il dit en soulignant « avoir mené récemment une étude pour faire un constat de la situation des lauréats après leurs études ». « Des 600 lauréats que Maurice a produits, trois ont quitté ce monde avant leur 30 ans en mettant fin à leurs jours. »
M. Bunwaree a attiré l’attention des jeunes et de leurs parents sur l’importance de réussir sa vie à tous les niveaux et pas uniquement dans les études. « À l’école, nous faisons de notre mieux pour qu’il y ait un juste équilibre entre la partie académique et les activités extra-curriculaires. Les parents et les jeunes doivent en faire de même ». 
Soulignons que la MCB Foundation a été lancée à l’occasion du 150e anniversaire de la MCB en 1988. Depuis, elle octroie une bourse d’études annuellement à l’élève classé juste après les lauréats de la filière économie aux examens du HSC. D’une durée de trois ans, la bourse d’études permet à l’étudiant de décrocher son First Degree à l’université de son choix et dans un des domaines suivants : économie, comptabilité, informatique ou finance. Elle couvre les frais universitaires, les billets d’avion, les coûts d’hébergement, du matériel scolaire et du transport.