Lors d’une visite récente d’une délégation du parlement namibien à Maurice, le ministre de l’Éducation et des Ressources humaines Vasant Bunwaree a souhaité contribuer au lancement du projet Sankoré en Namibie qui vise l’intégration du numérique dans le système éducatif. La délégation s’est dite impressionnée par l’ampleur du développement numérique dans les écoles. Plusieurs autres aspects du développement de la formation professionnelle ont été abordés.
C’est vendredi après-midi que le ministre Bunwaree a rencontré à son bureau les membres du Comité permanent des Ressources humaines et du Développement social du parlement namibien. Après avoir discuté avec de nombreux ministères et pris connaissance de toute la gamme de services ministériels offerts à l’île Maurice, la délégation namibienne s’est dite impressionnée par le développement de l’éducation et la formation, en particulier dans la perspective de formation professionnelle et le capacity building pour l’acquisition de compétences. Les discussions se sont également portées sur les innovations et progrès réalisés dans le secteur pré-primaire, la formation pré-professionnelle des éducateurs et la charge de financement des coûts sociaux impliqués.  La délégation a aussi fait part de l’ampleur de la révolution numérique dans les écoles.
Concernant le projet Sankoré, une initiative conjointe anglaise et française, le ministre Bunwaree a annoncé sa volonté de contribuer au lancement de ce projet en Namibie, un pays anglophone. Celui-ci porte principalement sur la création de ressources pédagogiques numériques pour les enseignants et apprenants en leur fournissant une interface TIC interactive pilotée dans les écoles mauriciennes. Le processus de création de ressources numériques est actuellement entrepris par le Mauritius Institute of Education (MIE) à travers son Centre of Distance Learning (CODL), où un centre d’apprentissage a été institué pour numériser le programme. C’est en février que l’institut a signé un accord avec la société française de e-learning Paraschool pour l’assister dans la phase de développement de matériels numériques et la formation pédagogique. L’installation de projecteurs et de tableaux blancs interactifs a débuté le trimestre dernier dans toutes les écoles primaires. Cette opération devrait être complétée d’ici la fin de l’année. Le ministère de l’Éducation s’attend à ce que les 8 000 salles de classe du primaire et secondaire du pays en soient équipées d’ici à 2015. Divers outils informatiques seront fournis aux enseignants pour leur permettre d’organiser leurs cours et les partager avec les élèves. Ce projet devrait révolutionner les classes avec l’utilisation du tableau blanc et l’introduction de l’ordinateur pour les programmes d’études. Les élèves seront appelés à apprendre à partir d’images en utilisant la technologie digitale.
Cette réunion s’est clôturée avec l’ouverture de nouvelles voies pour la coopération en termes d’éducation numérique.