À partir d’aujourd’hui, un peu plus de 50 000 enfants des Standards I à III sont en congé de fin d’année et ne reprendront l’école qu’à la mi-janvier 2012. Le troisième trimestre, généralement centré sur les examens du CPE, a été bousculé cette année par de nombreux jours fériés, obligeant le ministère à avancer les dates des autres examens du primaire, ce qui n’a pas été sans conséquences. « Nous avons travaillé sous pression », soutiennent plusieurs enseignants.
Officiellement, le calendrier scolaire 2011 prend fin le 4 novembre, mais les élèves des Standards I à 111 ayant terminé leurs examens hier sont techniquement en vacances à partir d’aujourd’hui. Ceux des Standards IV et V, qui prennent part depuis ce matin aux examens, finissent l’école dès la fin de cette semaine. D’habitude, les examens des Standards I à V se déroulent après ceux du CPE.
Cette entrée prématurée en vacances scolaires de fin d’année et l’avancement des examens sont diversement commentés par des parents et des professionnels de l’éducation. « Tro boner », disent-ils. « C’est un cas exceptionnel cette année en raison des jours fériés », répliquent pour leur part les responsables du ministère de l’Éducation.
Des chefs d’établissement ne sont cependant pas du même avis. « Il n’y a pas de cas exceptionnel puisque les jours fériés sont connus bien en avance et le comité, qui arrête le calendrier scolaire, est en présence de ces données. Il n’y pas eu de planification. Nous constatons aussi beaucoup d’amateurisme au niveau du ministère », réagit avec colère un Head Teacher d’une école de la capitale. S’il y a un sentiment d’agacement dans les écoles c’est parce que l’avancement des dates des examens des Standards I à V, décidé en août, a influé sur le bon déroulement des classes. « Le ministère aurait dû prévoir les difficultés auxquelles allaient être confrontés les profs, qui ont travaillé sous pression. Nous ne pouvons pas aller vite avec les petits », poursuit le Head Teacher.
Le responsable des écoles primaires catholiques reconnaît, lui aussi, que ce trimestre a été perturbé. « Le calendrier s’est intercalé entre les jours fériés. Avec l’avancement des examens, les profs des Standards IV et V ont dû bousculer leur travail, qui était déjà planifié. Ils n’ont pas été à l’aise. Ils sont allés à l’essentiel et en vitesse. En outre, dans plusieurs écoles certaines activités ont été annulées et reportées à l’année prochaine », explique Alain Doolub, responsable des écoles RCA.
Par ailleurs, la tenue des examens des Standards IV et V depuis ce matin pendant que les élèves du CPE ont cours posent, selon plusieurs Head Teachers, des problèmes d’ordre pratique. Il y a par exemple un manque de salles de classe pour la tenue de ces examens et les écoles sont privées de l’aide des enseignants du CPE pour la surveillance. « Nous devons trouver des solutions à ces problèmes que nous n’avons pas créés », tonne un Assistant Head Teacher.
Depuis ce matin, beaucoup de parents sont préoccupés pour la garde de leur enfant pendant trois mois de vacances. La grande majorité d’entre eux travaillent et ne savent pas à qui confier leurs enfants en toute sécurité en attendant de pouvoir prendre avantage de temps en temps des local leaves auxquels ils ont droit annuellement selon la loi du travail.
Plusieurs parents nous confient avoir opté pour la garderie même si leurs enfants rechignent parfois de s’y rendre sous prétexte qu’ils sont devenus grands. Mais cette solution a un coût. Ils devront débourser un minimum de Rs 800 par mois.