Hier après-midi, au siège de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) à Ébène, Cédric de Spéville, président de cet organisme, a procédé à la signature d’un partenariat avec Sciences Po Aix.
Le Centre d’Études Supérieures de la MCCI et Sciences Po Aix – également appelée IEP Aix Marseille – partagent désormais un avenir commun dans le secteur de l’éducation tertiaire à Maurice. Cédric de Spéville, président de la Chambre, et Christian Duval, directeur de l’établissement, ont procédé hier après-midi à la signature de la convention cadre. Ils ont annoncé notamment l’offre de mastères Sciences Po (M1 et M2) disponibles à travers le Centre d’Études Supérieures. Le premier recrutement devrait avoir lieu en septembre. Aucune précision n’est encore donnée quant aux frais et aux filières proposées.
Selon Cédric de Spéville, « la venue de Sciences Po Aix, dont la réputation n’est plus à faire, étoffera le portfolio des formations offertes par l’établissement et contribuera sans doute à parfaire son niveau de fonctionnement. »
Les étudiants évoluant dans le système d’éducation français seront plus familiers à l’appellation Grande École universitaire. Tel n’est pas toujours le cas pour ceux ayant suivi le système traditionnel mauricien. Il est aisé d’amalgamer « faculté de renom », Grande École et Grande École universitaire. Quant à Sciences Po, il y a tellement d’universités qui se partagent ce label qu’il serait difficile pour le profane de différencier l’IEP de Paris de l’IEP de Lyon ou d’Aix.
Stéphane Boudrandi, directeur du développement et membre du conseil d’administration de Sciences Po Aix, nous aide à y voir plus clair. La Grande École et la Grande École universitaire sont dissociables du fait que, généralement l’une est privée et l’autre publique. « Nos diplômes sont des diplômes d’État tandis que HEC est une école strictement privée… Nous jouissons d’un statut différent des Grandes Écoles » précise M. Boudrandi. Mais, contrairement à la fac, l’entrée en Grande École Universitaire se fait sur dossier ou concours – et l’entrée pour les étudiants souhaitant compléter un mastère à Maurice se fera « sans doute par entrevue ». Le niveau d’exigence serait donc important. À titre de comparaison, « HEC, c’est pour la gestion. Polytechnique, c’est surtout scientifique. Et pour les sciences sociales, on se dirige surtout vers Sciences Po », soutient M. Boudrandi. Et d’ajouter : « Il y a, en effet, plusieurs Sciences Po. Sciences Po, c’est une marque que plusieurs écoles se partagent. Mais les écoles sont indépendantes l’une de l’autre. » Selon nos recoupements, Sciences Po Paris en serait la plus prestigieuse, même si Sciences Po Aix compte Christine Lagarde, directrice du FMI, comme présidente de conseil d’administration.
Parmi les cours les « plus populaires » de Sciences Po Aix en France, on compte le Masters Relations européennes et internationales. Le niveau de compétition généralement attendu pour intégrer l’école : un sur cinq postulants au niveau mastère.