La Commission électorale a franchi ce matin une étape décisive dans les préparatifs pour les élections régionales de dimanche à Rodrigues. En effet, les 30 000 bulletins de vote, nécessaires pour les six régions de l’île, aussi bien que tout le matériel électoral, ont été placés sous scellés et transférés au poste de police de Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport. Le départ des six Returning Officers désignés pour le scrutin de dimanche, les membres de l’Electoral Supervisory Commission et les membres de la Commission électorale, y compris le commissaire Rahman, se rendront vendredi matin à Rodrigues.
« Nous avons pris la décision de faire transférer à l’aéroport les bulletins de vote sous scellés et forte escorte policière dès aujourd’hui même si le vol est prévu pour vendredi matin pour des raisons de sécurité. Le départ du premier vol pour Rodrigues, vendredi, est très tôt le matin. Nous ne voulons prendre aucun risque à ce sujet. Nous avons pris les dispositions nécessaires au poste de police de l’aéroport pour garantir l’intégrité du processus », a fait comprendre au Mauricien le commissaire électoral.
Tout le volet de sécurité, du maintien de l’ordre et de la paix pendant le déroulement des prochaines élections régionales à Rodrigues est placé sous la responsabilité du Deputy Commissioner of Police, DCP Ravine Sooroojebally. Il était d’ailleurs présent ce matin à la Commission électorale pour l’embarquement des 30 000 bulletins de vote. Deux des six Returning Officers, Ibrahim Moolna et Mme Topsy-Sonoo, ont également supervisé cette opération pour le compte de la Commission électorale.
Avant l’embarquement vendredi matin des urnes contenant les bulletins de vote pour les différents centres de vote des six régions, les Returning Officers procéderont à une dernière vérification des scellés placés. À Rodrigues, le Chief of Police a pris des dispositions pour garder en toute sécurité ces bulletins de vote au poste de police de Camp-du-Roi, Port-Mathurin, avant leur Dispatching dans les régions concernées aux petites heures dimanche matin.
Dès leur arrivée à Rodrigues vendredi, les membres de l’Electoral Supervisory Commission (ESC) et le commissaire électoral se réuniront pour passer en revue la situation sur le terrain en vue du scrutin de dimanche. L’Electoral Supervisory Commission se penchera sur un problème nouveau, qui a surgi depuis le Nomination Day. Des candidats, soit au moins six du Muvman Independantis Rodriguais (MIR) ont protesté formellement contre le fait que leurs noms figurent sur les bulletins de vote contre leur gré.
Deux habitantes de Vanguard ont vendredi rencontré le commissaire électoral pour réclamer que leurs noms soient enlevés des bulletins de vote. Elles avancent qu’elles ont été dupées par des membres du MIR par rapport à leurs empreintes digitales sur le Nomination Form alors qu’elles ne savaient pas de quoi il en retournait. Le nom de quatre autres figure sur la Party List du MIR sans leur consentement.
« Une enquête policière est en cours concernant ces protestations. Nous suivons avec attention les différentes étapes. C’est un phénomène nouveau et grave. L’Electoral Supervisory Commission se penchera lors de sa prochaine réunion s’il y a lieu de proposer d’autres garde-fous ou mesures de contrôle pour vérifier si les aspirants-candidats savent ce qu’ils font en se rendant dans les Nomination Centres », a fait comprendre Irfan Rahman, qui avait recommandé aux habitantes de Vanguard d’aller consigner des dépositions à la police.
Du côté du leadership du MIR, l’on attribue ces protestations suite à une campagne d’intimidation de leurs candidats par les adversaires de ce parti. Les dirigeants du MIR comptent collaborer avec la police dans cette enquête pour que la lumière soit faite dans cette troublante affaire.