Le passage de la forte tempête tropicale Ethel à Rodrigues, dans la nuit de vendredi à samedi, a fait une victime politique en marge des élections régionales du 5 février. En effet, le Muvman Independantis Rodriguais (MIR) a été étêté de son leadership dans la joute électorale, qui entame ces jours-ci sa dernière ligne droite. Ni le leader du MIR, Stevenson Collet, ni la secrétaire du parti, Jaisun Moutien Raboude et deux autres candidats de ce parti dans les régions No 2 (Maréchal) et No 4 (Baie-aux-Huîtres) n’ont pu faire acte de candidature pour ces élections, étant arrivés dans les Nomination Centres bien après la fermeture légale soit à 15 heures samedi.
Officiellement, 44 candidats, sauf désistements jusqu’à 15 heures aujourd’hui, sont en lice pour les 12 sièges à pourvoir dans les six régions de Rodrigues autonome. Sur le terrain, après la trêve forcée imposée par les effets conjugués d’Ethel et de la fête du Printemps, la campagne politique reprend. Ce matin, l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) présente son manifeste électoral alors que la direction de la MBC à Rodrigues prévoit une séance de travail demain avec les représentants des partis politiques pour la grille des émissions politiques dans le cadre de la campagne.
Devant le fait que le parti n’est représenté que dans quatre des six régions de Rodrigues et plus grave encore, se retrouve sans leadership sur les bulletins de vote de la Commission électorale, la direction du Muvman Independantis Rodriguais a écrit officiellement au commissaire électoral pour protester contre cet état de fait et pour réclamer que les noms de ses quatre candidats à Maréchal et à Baie-aux-Huîtres soient inclus sur les bulletins de vote de ces deux régions. Ce parti soutient que le Nomination Day n’aurait pas dû se dérouler samedi dernier avec les séquelles de la forte tempête tropicale Ethel.
« The decision of the Electoral Commission to hold the registration of candidates on the 21st January between 10 a. m. and 3 p. m., though our strong protest, has caused great prejudice to the Muvman Independantis Rodriguais », affirment les dirigeants de ce parti dans leur protestation à la Commission électorale. Ils ajoutent avoir attiré l’attention des autorités compétentes dans les différentes régions sur le fait qu’en raison d’un problème de communication et des difficultés de déplacement, ils n’allaient pas pouvoir être en mesure de respecter le délai de 15 heures pour le dépôt des candidatures.
Ainsi, le leader du parti, Stevenson Collet, n’a pu se faire enregistrer de même que trois autres candidats vu qu’ils sont arrivés aux Nomination Centres respectifs bien après 15 heures, soit 15 heures 12 pour Stevenson Collet. Les Returning Officers ont ainsi refusé de les enregistrer en tant que candidats pour le scrutin du 5 février.
Litige
« The Muvman Independantis Rodriguais is requesting you as Electoral Commissioner to take appropriate actions to correct this grotesque anomaly by allowing the full participation of the MIR in the forthcoming election, otherwise the MIR will take other appropriate action to redress the situation », soutiennent les dirigeants du MIR.
Interrogé au sujet de cette protestation officielle du MIR, le commissaire electoral Irfan Rahman a déclaré au Mauricien que « l’Electoral Supervisory Commission se réunira en cours d’après-midi pour prendre connaissance de cette réclamation de candidature et pour décider de la marche à suivre ».
En principe, ce litige devra être tranché d’ici à la fin de cette semaine quand débutera l’impression d’un peu moins de 30 000 bulletins de vote pour les six régions de Rodrigues. Le calendrier officiel dressé par la Commission électorale prévoit cette importante étape après la soumission jeudi par les partis politiques de leurs Party Lists en vue de l’allocation des six sièges additionnels au titre de la proportionnelle.
Mais entre-temps, le délai pour le désistement des candidats expire cet après-midi. À samedi après-midi, 44 candidats, dont aucun indépendant, s’étaient fait enregistrer dans les six Nomination Centres de l’île, soit 12 pour chacune des trois principales formations, le Mouvement Rodriguais (MR) de Nicolas Von Mally, l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair et le Front Patriotique Rodriguais (FPR) de Johnson Roussety. Le MIR se retrouve avec huit candidats vu les problèmes de retard survenus dans les régions de Maréchal et de Baie-aux-Huîtres.
Les prochaines échéances de la Commission électorale dans l’organisation des élections régionales sont les suivantes :
Mercredi : allocation des symboles aux candidats pour le scrutin du 5 juillet
Jeudi : soumission des listes de candidats en ordre de priorité par les partis politiques pour les besoins de la proportionnelle
Vendredi : publication officielle des Party Lists et probablement début de l’impression des bulletins de vote
Mardi 31 : collecte des cartes de candidats à la Commission électorale
Jeudi 2 février : date limite pour la soumission des listes d’agents par les partis
Dimanche 5 février : jour du scrutin avec l’ouverture des 15 bureaux de vote et des 78 salles de vote de 6 heures 30 à 15 heures 30
Lundi 6 février : décompte des voix et proclamation des 12 élus dans les six régions et allocation subséquente des sièges sous la proportionnelle par l’Electoral Supervisory Commission.