Le Hindu Common Front, mené par le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation Somduth Dulthumun, a appelé le Premier ministre Navin Ramgoolam à empêcher qu’un cartel impose son diktat dans la production d’électricité. Il a soutenu que le projet CT Power doit aller de l’avant.
« Pena okenn solisyon dan prodiksion elektrisite apart sarbon. Sa li sine qua non. » C’est ainsi que le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF) Somduth Dulthumun a résumé son intervention à une conférence de presse hier sur la démarche de la compagnie malaisienne CT Power d’investir dans une centrale à charbon à Pointe-aux-Caves. CT Power, rappelle-t-il, a offert de vendre une unité à Rs 4 ainsi que 26 % des actions de ce projet au Central Electricity Board (CEB). « Ce promoteur a proposé un contrat de 20 ans. Après cette date, CT Power reviendra à un dollar symbolique au CEB, qui pourra l’utiliser pour une période additionnelle de 20 à 30 ans. Eski sa pa dan lintere la nasion ? », s’est-il interrogé. Somduth Dulthumun a ajouté qu’il est dans l’intérêt de Maurice « ki gouvernman kas monopol ki enn pwanie dimounn pe fer dan pei ».
Somduth Dulthumun a auparavant dénoncé les Independent Power Producers (IPP) qui « vendent de l’électricité à entre Rs 12 et Rs 15 l’unité au CEB, grâce à un contrat en béton » liant les deux parties depuis l’époque du gouvernement MMM/MSM. « Nous payons un prix exagéré pour l’électricité que le CEB achète des IPP. Les IPP veulent le contrat pour la production additionnelle de 100 MW et font pression sur le gouvernement qui a l’intention de concrétiser », a-t-il poursuivi. Le pays a subi des coupures d’électricité récemment pour cause de « maintenance de leurs machines en période de pointe » et cela a eu un grand impact sur le commerce, l’industrie et l’agriculture. « Akoz sa li tre inportan pou nou fer tann nou lavwa. »
Le président de la Mauritius Tamil Temples Federation Menon Murday a pour sa part déclaré « ki premye minis li la pou kas sa monopol-la. Si li pas fer li mo pa kwar enn lot premye minis pou kapav fer li. Nous ne voulons pas que la classe moyenne et les pauvres subventionnent les grands établissements sucriers ». Krit Manohur de la Voice of Hindu a lui estimé que CT Power veut investir à Maurice en raison de la stabilité qui règne dans notre pays. « C’est toute la population mauricienne qui va bénéficier de ce projet », dit-il.