Le projet Paradise Integrated Farming Multi-purpose Coop-Society (PIFMCS) à La Chaumière, qui s’inscrit dans le cadre de la relance des activités d’élevage, piétine depuis 2009. C’est ce qu’ont affirmé hier à une conférence de presse les responsables de la société de coopérative. « On nous bloque ! Outre la route d’accès de 500 m, la fourniture en eau et électricité se fait attendre », s’insurge Désirée Bergicourt, une des porte-parole de la PIFMCS. Alors que l’octroi de Rs 1,5 millions sous le GEF bénéficie d’un moratoire additionnel, la somme de Rs 420 000 allouée par le Decentralised Cooperation Programme (DCP) a été reprise, déplore la PIFMCS.
« Nous éprouvons de la colère, de la frustration… Alors que nous avons la volonté et la capacité de travailler, certains trouvent le moyen de nous mettre des bâtons dans les roues. On bloque notre projet de ferme intégrée. Nous avons besoin d’un chemin praticable et de la fourniture en eau et en électricité pour que nous puissions démarrer notre projet à La Chaumière », déplore Désirée Bergicourt.
Partageant le même avis, Germain Lavigilante, autre responsable de la PIFMCS se dit « découragé ». « J’ai dû vendre un terrain personnel pour pouvoir investir dans ce projet de ferme intégrée. Or, je me vois actuellement obliger de faire des travaux, que je devais accomplir ici à La Chaumière, sur le terrain alloué à mon père à St-Martin. »