Le jeune voltigeur mauricien Lambert Leclézio continue son irrésistible ascension. Après avoir été médaillé d’or aux championnats d’Afrique de voltige et participé aux Championnats d’Europe Open et décroché son ticket pour les Mondiaux de 2012 en Slovaquie, le voilà qui s’impose en Grade “A” en Afrique du Sud. Une performance notable, d’autant que c’est le niveau le plus élevé.
Lambert Leclézio, 14 ans, s’est aligné aux GHS Vaulting Championships afin d’acquérir un peu plus d’expérience en vue des Mondiaux 2012, selon son père, Bernard. « Il n’y a pas beaucoup de voltigeurs en Grade A. Même en Afrique du Sud, ils ne sont que cinq. Alors, aller se frotter là-bas constitue un excellent moyen de s’aguerrir », soutient le père du jeune homme.
Alors, pour mettre les chances de son côté, une coach a fait le déplacement de Hollande pour l’aider dans sa quête d’un niveau supérieur. « Elle vient pour aider tous les voltigeurs mauriciens. D’ailleurs, elle va établir un programme pour l’aider », explique Bernard Leclézio.
Afin de peaufiner sa préparation pour les Mondiaux, il se rendra probablement en Hollande. « Si les fonds sont limités, alors, on devra aviser. Mais les Mondiaux restent la priorité l’année prochaine », avance le père du voltigeur. En fait, l’Europe est la meilleure option du fait que les meilleurs voltigeurs au monde sont originaires du Vieux Continent. « L’Angleterre et l’Allemagne, tout comme la Hollande, sont parmi les meilleures nations au monde. D’ailleurs, pour le déplacement en Hollande, chaque pays enverra sa sélection afin de se peaufiner. »
Et comment fait le garçon pour concilier sports et études, lui qui a passé ces derniers mois à aller concourrir à l’autre bout du monde ? « En fait, il effectue ses déplacements pendant les vacances scolaires. Par exemple, le déplacement en Hollande l’année pochaine est prévu pour les vacances de Pâques, en avril. »
Et Lambert est aussi inscrit dans la structure sports-études du Lycée La Bourdonnais. « Il a la chance d’être un bon élève. Mais même s’il rate quelques classes, il rattrape son retard assez facilement du fait de son appartenance au sports-études », ajoute Bernard Leclézio en conclusion.