La première compétition d’équitation de la saison 2012 s’est tenue samedi dernier au Club hippique de Maurice (CHM) à Floréal. Une compétition qui a réuni, au bas mot, 93 cavaliers. Les favoris ont tous répondu présent à l’issue de cette journée, avec des concours très disputés dans certaines catégories.
La catégorie E (barres à 0,80 m) a vu pas moins de 18 sans-faute à l’issue du premier tour. Si Emmanuel Rey, premier à s’élancer dans cette catégorie, a essuyé deux refus, par contre, les autres ont été beaucoup plus chanceux. Abraham Jouana René, Oumme Jawaheer, Emilie Hannelas, Rachel Maigrot, K-Lee Jubber, Elisa Lincoln, pour ne citer qu’eux, avaient tous réalisé une belle prestation lors du premier tour. Tant et si bien qu’il a fallu passer par les barrages pour les départager.
Et lors des barrages, personne n’a déçu. Le niveau est monté d’un cran. C’est finalement Rachel Maigrot, qui pilotait Royal Wish, qui s’est illustrée dans cette catégorie. Derrière elle, on retrouve Kelly Lamusse et Super C. Oumme Jawaheer (Shelly’s Fire) complète ce podium.
En catégorie D, la lutte à trois qui opposait Aiden Jouana René, Louise Espitalier-Noël et Clémence Rivalland a tourné à l’avantage du premier nommé. Dans les autres catégories, on notera la victoire de Marie Leclézio et son cheval Stormy Front (catégorie B). Une victoire qu’elle a acquise aux dépens de Shahrukh Bundhun Puddoo (Hinterland) et Julie Dupavillon (Shooter).
La journée de samedi a également été l’occasion pour Sabine Merle d’effectuer son retour à la compétition. Annoncée comme une concurrente sérieuse, elle a terminé deuxième de la catégorie A, derrière Louis Régnard.
À l’issue de ce concours, Clothilde Jauffret, présidente de la Fédération mauricienne de sports équestres, dressait un bilan très positif. « En fait, si on prend l’exemple de la catégorie E, c’était une bonne journée. » Pourquoi ? « Généralement, on dit qu’avec un tiers de sans-faute, c’est bien. Mais sur 26 entrées, on se retrouve avec 18 sans-faute. C’est très bien pour un début », commente la présidente.
Bien sûr, elle avoue que le niveau est monté d’un cran dans cette catégorie. « Certains cavaliers ont changé de catégorie. Alors, on voit qu’ils progressent, même si les barrières sont plus élevées. Ce qui est bien, c’est qu’ils arrivent à gérer très bien ce changement de catégorie. »
Maintenant, pour le reste de la saison, on s’attend à voir des prestations des grands jours. « La première compétition a été particulièrement prolifique en termes de résultats. Pour la prochaine, qui est un concours de saut d’obstacle pour juniors, on devrait s’attendre à pareille prestation des cavaliers », conclut Clothilde Jauffret.