Après une récente lettre au Premier ministre Navin Ramgoolam, exhortant le gouvernement mauricien à voter la résolution qui sera présentée en septembre prochain à l’Assemblée Générale de l’ONU pour la reconnaissance de l’État palestinien, le parti Lalit a signé une pétition en ligne d’Avaaz. Il s’agit du mouvement mondial en ligne qui donne aux citoyens les moyens de peser sur les décisions politiques mondiales. Lalit exhorte les Mauriciens à en faire de même.
Dans la pétition qui circule actuellement sur l’Internet (www. avaaz. org) adressée aux dirigeants de la France, de l’Espagne, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, à la Haute Représentante de l’Union Européenne et à tous les États membres de l’Organisation des Nations Unies, Avaaz écrit :
« Nous vous exhortons à appuyer la demande légitime de reconnaissance de l’État palestinien et la réaffirmation des droits du peuple palestinien. Après des décennies d’échec des pourparlers de paix, il est temps d’inverser la tendance, de mettre fin à l’occupation et de progresser vers une paix fondée sur deux États ».
Avaaz précise que déjà 700 000 personnes ont rejoint cette campagne et que leur voix sont entendues par les dirigeants. « Mais nous devons être encore plus nombreux et intensifier la pression afin de pousser les pays clés à un vote favorable », ajoute le mouvement.
Le mouvement estime que si suffisamment de gens signent la pétition, (en particulier dans les autres principaux pays européens dont le soutien est essentiel), une immense vague de pression peut être créée et influencer le vote à l’ONU. « Allons jusqu’à un million de voix ! », exhorte le mouvement.
Selon les pétitionnaires, à travers cette reconnaissance de l’État palestinien par l’ONU, le monde a l’opportunité de soutenir une nouvelle proposition qui pourrait mettre fin à des décennies d’échec des pourparlers de paix israélo-palestiniens. Ils rappellent que plus de 120 nations du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine ont déjà approuvé cette initiative. « Mais le gouvernement de droite d’Israël et les États-Unis y sont férocement opposés », déplore le mouvement. Ils font observer que les autres pays clés de l’UE sont encore indécis, « mais qu’une pression publique massive pourrait les pousser à saisir cette occasion unique de mettre fin à 40 ans d’occupation militaire ».
« Cela fait des décennies que les initiatives de paix menées par les États-Unis échouent, tandis qu’Israël a confiné la population palestinienne dans des enclaves, confisqué ses terres et empêché la Palestine de devenir une entité politique souveraine », rappelle l’organisation en ligne. « Cette initiative audacieuse pourrait donner un nouveau point de départ pour résoudre le conflit, mais l’Europe doit prendre les devants », estime-elle. D’où cet appel mondial pour que les principaux pays européens approuvent dès maintenant cette demande de reconnaissance de l’État palestinien, et pour montrer clairement que les citoyens du monde entier soutiennent cette proposition diplomatique légitime et non-violente.
« A notre tour, nous invitons le gouvernement et le peuple mauricien à se mettre du bon côté de l’Histoire en soutenant cette initiative. Maurice rejoindra ainsi cette voix grandissante en faveur de l’indépendance de la Palestine et en soutien à l’aspiration du peuple palestinien pour la paix, la justice et la liberté », explique le porte-parole de Lalit, Alain Ah-Vee. Il estime d’ailleurs que cette initiative du leadership conjoint palestinien de faire voter, lors de la prochaine Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU), en septembre 2011, une résolution reconnaissant l’État de Palestine sera une occasion historique de mettre fin à plus de 40 ans d’occupation militaire et de 60 ans de colonisation de la Palestine par Israël.
——————————————————————————————————————————Une « Voix »
Avaaz — qui signifie « voix » dans plusieurs langues d’Asie, du Moyen-Orient et de l’Europe de l’Est — a été lancée en janvier 2007 avec une mission démocratique simple : fédérer les citoyen (ne) s de toutes les nations pour réduire l’écart entre le monde que nous avons et le monde voulu par le plus grand nombre et partout.
La communauté Avaaz offre à des millions de personnes venues de tous les horizons la possibilité d’agir sur les questions internationales les plus urgentes, de la pauvreté à la crise au Moyen-Orient et au changement climatique. Leur modèle de mobilisation par Internet permet à des milliers d’efforts individuels, aussi petits soient-ils, de se combiner rapidement pour devenir une puissante force collective.
Active dans 14 langues et animée par une équipe professionnelle présente sur cinq continents et des bénévoles partout dans le monde, la communauté Avaaz agit — en signant des pétitions, en finançant des encarts dans les médias, en envoyant des messages et des appels téléphoniques aux dirigeants, en organisant des manifestations et des événements — pour faire en sorte que l’opinion et les valeurs des citoyens du monde influent sur les décisions qui nous concernent tous.