Après un faux départ dû aux éléments incléments, mercredi, le COJI a finalement pu procéder, hier, au lancement du compte à rebours à 100 jours des JIOI, qui se tiendront du 19 au 28 juillet prochain à Maurice. L’esplanade du Caudan, qui accueillait l’événement hier soir, s’est illuminée le temps du spectacle. Et pourtant, à 100 jours du rendez-vous, des questions se posent.

En premier lieu, quel effet a eu ce lancement ? À vrai dire, l’occasion était belle pour les athlètes, issus des 14 disciplines inscrites aux Jeux, de se rencontrer. « C’est la raison même de ce genre de rassemblements. On rencontre des athlètes qu’on ne voit que rarement, parfois à la télévision ou dans les journaux. Là, nous arrivons à parler et à échanger un peu », lance un sportif, qui connaît bien les rouages des JIOI. Au-delà, c’est surtout l’occasion, pour les uns et les autres, de définir des objectifs, chiffrables en termes de médailles. Stephan Toussaint, qui a admis porter « trois chapeaux, celle de président du COJI, de ministre de la Jeunesse et des Sports, et de citoyen de la République de Maurice et fier de l’être », a évoqué les résultats escomptés. Dans un discours appelant au rassemblement patriotique, regroupant les habitants de Maurice, de Rodrigues, d’Agalega et mêmes des Chagos, Stephan Toussaint a fait l’éloge de ces travailleurs de l’ombre. « Il y en a beaucoup. Ils sont nombreux à œuvrer pour réaliser des Jeux cinq étoiles. »

Ces deux mots sont revenus à plusieurs reprises durant son allocution, notamment au moment de saluer l’apport des sponsors, et en évoquant les résultats que devront ramener les athlètes. « Sans vous, on aurait pu faire les Jeux, mais ils ne seraient pas des Jeux à cinq étoiles », a-t-il dit à l’intention des sponsors de cette 10e édition des JIOI. Aux athlètes, il a demandé des résultats à la hauteur des investissements. « C’est la première fois que les fédérations concernées par les Jeux ont un budget de préparation couvrant la nourriture, les stages à l’étranger, les aspects médical et paramédical deux ans avant le rendez-vous. Nous faisons notre maximum. Nous nous attendons à des résultats cinq étoiles », a soutenu le ministre.

De son côté, Maubarak Boodhun, Permanent Secretary du MJS et viceprésident du COJI, a évoqué la symbolique du chiffre 100. Jouant sur la métaphore politique d’abord. « On vous accorde 100 jours de grâce après une élection. » Puis, sur l’aspect que représente chaque jour jusqu’au début des Jeux. « Chaque jour jusqu’à l’ouverture des Jeux sera un défi. Mais avec une équipe formidable, nous les relèverons », a-t-il affirmé.

Finalement, Jean-Pierre Sauzier, à qui a échu l’honneur de lancer la série d’allocutions, a évoqué les valeurs sur lesquelles reposent les Jeux. « Nous sommes, aujourd’hui, aux portes des JIOI. Depuis deux ans, nous nous sommes lancés dans une tâche gigantesque, mais combien exaltante. Je souhaite que notre île sortie grandie de ces Jeux », a-t-il lancé. Aux athlètes engagés, il a souhaité la réussite. « Je suis convaincu que vous saurez faire briller le quadricolore. » Jean-Pierre Sauzier a aussi adressé ses remerciements aux différents sponsors. « Votre aide témoigne de l’engagement et de la passion qui vous anime. »

Le spectacle: plutôt lumières que sons

On avait promis du « jamais vu, jamais fait ». A-t-on été servis ? A bien des égards, oui. A d’autres, peut mieux faire. Si l’on excepte la sortie des eaux des deux cascadeurs de Fly n Dive, habillés de leds fluorescents, leur numéro, par contre, est à ranger dans la catégorie des « peut mieux faire ». Virevolter au-dessus de la foule pendant plus d’une dizaine de minutes, il faut le faire. Mais à force, l’attention suscitée est vite retombée. A titre de comparaison, le feu d’artifice, à la fin de la partie protocolaire, a fait beaucoup de bruit. Le public qui se déambulait au Caudan Waterfront a apprécié. C’est déjà ça de gagné…

Commissions: la natation et le judo à Côte d’Or

Longtemps au centre des interrogations, la natation a finalement trouvé un point de chute pour les JIOI. Les épreuves de natation se tiendront, comme celles du judo, dans le complexe multisports de Côte d’Or. C’est ce qu’a annoncé Jean-Pierre Sauzier, CEO du COJI, hier, lors de la présentation des commissions, hier, au Caudan Arts Center. Maubarak Boodhun, premier vice-président du COJI, a laissé entendre que la China State Construction Engineering Corporation Ltd, l’entité chargée de la construction du complexe sportif, s’est engagée à livrer l’infrastructure le 30 juin. « Il y a 1000 personnes qui travaillent sur le chantier actuellement. La semaine dernière, les travaux étaient complétés à 70 % », a-t-il indiqué.

Lancement du compte à rebours des 10es JIOI

Lancement du compte à rebours des 10es JIOIJ-100 #JIOI #Ministry of Youth and Sports – Mauritius #krouink

Posted by Le Mauricien on Wednesday, April 10, 2019