« Le budget 2012 permettra l’amélioration du climat des affaires, des infrastructures et de l’encadrement légal. » C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Navin Ramgoolam, vendredi dernier, à la cérémonie officielle marquant les 100 ans de l’établissement sucrier de Médine. L’occasion pour Navin Ramgoolam d’indiquer aux nombreux hommes d’affaires présents que le discours budgétaire de Xavier-Luc Duval, qui sera prononcé le 4 novembre, comprendra des mesures susceptibles de favoriser l’ouverture et de relancer la compétitivité, tout en intensifiant la démocratisation.
Le chef du gouvernement a ainsi plaidé pour un effort collectif, afin de permettre au pays de traverser les moments difficiles. Il a sollicié la collaboration du secteur privé pour aider le pays à maintenir son dynamisme économique et pour mieux affronter les situations d’incertitude dans le monde globalisé. « L’heure est à l’effort collectif et à l’utilisation optimale de nos ressources, de notre esprit d’entreprise et de notre créativité », a déclaré Navin Ramgoolam. « Et que chacun d’entre nous agisse en personne responsable, pour la stabilité économique, sociale et politique de notre pays », a-t-il demandé, félicitant d’ailleurs le groupe Médine pour son initiative de consacrer quelque 200 arpents à la culture de fruits et de légumes.
Le Premier ministre a assuré que son gouvernement soutiendra toute initiative du genre, d’autant qu’avec 70 % de notre consommation alimentaire qui est importée, ce sont Rs 25 milliards « de trop » dépensées par l’État, selon lui. « Le gouvernement accordera son aide et son soutien à toute mesure susceptible de permettre de réduire la facture de l’importation »,  a-t-il affirmé.