KLR se demande si la centrale de Beau Champ a respecté les conditions du EIA licence émis en 1997
Le Kolektif pu Lenerzi Renuvlab (KLR) a soumis ce matin une contestation concernant la conversion de la centrale thermique de Beau-Champ en centrale à 100% charbon au ministère de l’Environnement. Le collectif met en avant cinq points pour questionner la demande d’une EIA licence au ministère. Il se demande en outre pourquoi Alteo a voulu revoir la production de l’électricité à partir de la bagasse maintenant alors que son contrat avec le CEB dure jusqu’en 2015. De même, KLR fait ressortir que ce projet est en contradiction avec le concept Maurice Ile Durable (MID) et que cette commission aurait dû « challenge » ce projet.
Pour Michel Chiffonne, Yan Hookoomsing et Karim Jaufeerally, les signataires du document, « Alteo n’a pu justifier la raison d’opter pour une utilisation du charbon à 100% ». Il se demande ainsi si le ministère de l’Environnement a pris en considération les autres options possibles avant d’aller de l’avant avec l’EIA licence. De même, KLR est d’avis que le MID aurait du « challenge » cette reconversion de la centrale de Beau-Champ. « St-Aubin a démontré qu’on pouvait faire autrement. Pourquoi la MID Commission, qui est le chien de garde dans ce domaine, n’a pas réagi ? » Le mouvement affirme qu’il a, lui, pris le temps d’analyser la demande pour l’EIA licence et le trouve « severely defective » et « en contradiction » avec le MID.
Le collectif s’interroge également sur « l’empressement » d’Alteo à convertir la centrale de Beau-Champ. « Le Power Purchase Agreement de Beau-Champ prend fin en juillet 2015. Pourquoi a-t-on fermé l’usine alors qu’il ne restait qu’une année pour arriver au bout de son contrat ? » De même, KLR est d’avis que le ministère de l’Environnement n’a pas pris en considération le « Decommissioning of the Plant », tel que prévu dans la section 18 (2) de l’EPA.
Par ailleurs, le collectif est d’avis que le ministère de l’Environnement aurait dû vérifier si Alteo a respecté les conditions de l’EIA licence émis en 1997 avant d’aller de l’avant avec un nouveau permis. KLR émet aussi des doutes sur une éventuelle fermeture de la centrale de Beau-Champ l’année prochaine. « Il n’y a aucune garantie qu’Alteo fermera la centrale en 2015. » De même, le collectif trouve « spéculatif » l’option d’utiliser l’Arundo Donax. « On ne sait, à ce stade, si des tests ont été réalisés pour savoir si le système en place peut s’adapter à cette plante. » De même, le collectif est d’avis que les autorités concernées auraient dû évaluer l’impact de l’introduction de l’Arundo Donax dans l’île. « Y a-t-il des risques qu’elle devienne une plante invasive ? »
Finalement, KLR se dit « sceptique » sur les consultations avec les habitants de la région avant l’entrée en opération de la centrale 100% charbon. « Il y a eu une réunion le 4 avril dernier, qui n’a duré que 30 minutes. Est-ce suffisant pour une bonne consultation sur la question ? » se demande le collectif.