L’unique collège de Form VI dans le pays, qui fait partie des grant-aided schools, a célébré cette semaine ses dix ans d’existence. Ses promoteurs sont fiers du parcours et regardent l’avenir avec optimisme. Mais cet anniversaire est célébré sur un ton modéré car le plus important pour eux est de voir comment consolider les assises de l’établissement dans le secteur secondaire du pays.
Après dix ans d’existence, le collège propose toutes les filières d’études figurant au programme du HSC et offre à ses élèves toutes les facilités pour leur permettre d’entreprendre dans de bonnes conditions les travaux pratiques qui sont obligatoires dans certaines matières. Une visite à l’école nous a permis de voir des specialist rooms modernes et bien équipées et qui pourraient faire envie à beaucoup de recteurs et enseignants des collèges d’État. Les salles de classe de même que l’environnement de l’école sont impeccablement tenus et les élèves évoluent dans un cadre agréable et motivant pour l’apprentissage.
La direction de l’école a placé cet anniversaire sous le signe de l’optimisme. « Il y a eu une expérience tentée par le gouvernement à la fin des années 70 à l’ex-collège Neerunjun qui était situé à Ébène mais elle a été très brève. Nous sommes là depuis dix ans et nous pouvons dire que nous sommes les pionniers dans ce type de collège. Nous avons choisi pour thème « Looking at the future with optimism ». Il s’agit du futur de l’école, de celui des jeunes Mauriciens en général et par extension celui du pays », explique Bashir Taleb, le directeur.
Les dix années du Islamic Cultural College Form Six sont racontées dans une exposition de photos que Leela-Devi Dookun, ministre de l’Éducation, a inaugurée mercredi dernier.
Par ailleurs, cet événement dans ce collège de Form VI pourrait être l’occasion de débats entre professionnels de l’éducation secondaire sur la nécessité de revoir l’organisation des classes de HSC au vu du taux absentéisme élevé dans les classes de Upper VI dans nombreux collèges d’État et privé.