Qui dit vrai? En attendant de pouvoir démêler ce nouveau scandale qui frappe l’haltérophilie mauricienne, passons à la bonne nouvelle du jour. En effet, notre compatriote Roilya Ranaivosoa a terminé 5e hier dans la 10e édition du Grand Prix International  d’Autriche, une compétition réservée pour les dames. La représentante mauricienne chez les moins de 60 kg a réussi une barre de 76 kg à l’arraché, alors que celle de l’épaulé-jeté a été de l’ordre de 85 kg , soit un total olympique de 161 kg. Il est à noter que la performance de Roilya Ranaivosoa à l’arraché est un nouveau record national, soit 4 kilos de mieux que l’ancien marque tenue par elle-même. Dans la foulée, il est aussi à noter que Roilya Ranaivosoa a terminé 5e sur 16 participantes dans cette compétition.
Aussi rassurant qu’est la nouvelle de la participation de cette haltérophile mauricienne dans cette compétition financée par le ministère de la Jeunesse et des Sports à hauteur de plus de Rs 130 000, aussi lourde aurait pu être la déception tant chez Roilya Ranaivosoa que chez Gino Sooparayen, l’entraîneur qui a accompagné l’athlète en Autriche. En effet, un vent de panique a soufflé sur les deux Mauriciens lorsque l’organisateur de la compétition est venu vers eux, après la réunion technique, pour leur annoncer que Roilya Ranaivosoa ne pouvait pas participer en raison d’un courrier électronique de la fédération signé par Nankishor Fakun comme président, disant au comité organisateur d’interdire la participation de la Mauricienne dans ces Internationaux d’Autriche .
Jeudi et vendredi, la panique était  donc à son comble et Gino  Souparayen a tant bien que mal essayé de garder contact avec Poorun Bhollah pour essayer de résoudre ce problème. Les différents courriers électroniques envoyés au comité organisateur ne changea pas les choses et selon Poorun Bhollah, «il a été nécessaire que je parle directement au téléphone avec l’organisateur du tournoi et envoyé une lettre de clearance pour que Roilya Ranaivosoa ait pu avoir le droit de participer à cette compétition».
Nankishor Fakun a-t-il cherché à interdire Roilya Ranaivosoa d’une participation à cette compétition? Interrogé hier sur cette affaire, celui qui s’estime être encore président de la FMN récuse cette accusation. Mais avoue bien avoir envoyé un courrier électronique à l’organisateur du Grand Prix d’Autriche, mais pour parler des «whereabouts» de  Roilya Ranaivosoa et non pour l’interdire de participer. «C’est faux de dire que j’ai cherché à interdire à  Roilya Ranaivosoa de participer à cette compétition. Mais  après notre suspension et l’amende que nous avons eue concernant les whereabouts des athlètes j’ai préféré prendre mes précautions. je peux même vous envoyer le courrier électronique pour confirmer ce que j’avance», explique Nankishor Fakun à Week-End.
Pour sa part, Poorun Bhollah soutient que le nécessaire avait été fait par lui-même sur la question de «whereabouts» de Roilya Ranaivosoa avant son départ pour l’Autriche. «La même chose a été faite pour Shalinee Valaydon qui devait participer à cette compétition, mais qui n’a pu faire le déplacement», explique notre interlocuteur.