Jean-Pierre Sauzier

Le comité organisateur des Jeux des Iles de l’océan Indien (COJI) est fi nalement resté sur sa première idée d’avoir recours à une agence dans le but de soulever des fonds. C’est RSVP Events qui a décroché le contrat et qui sera payé à la commission selon les termes établis ! Cela, en dépit du fait que c’est la responsabilité du COJI lui-même, de lever des fonds comme cela avait été le cas lors des précédents Jeux. Week-End avait d’ailleurs, déjà attiré l’attention à ce sujet.

Le Chief Executive Officer (CEO) du COJI, Jean-Pierre Sauzier, a confi rmé à Week-End, la semaine dernière, qu’une agence a bien été recrutée pour lever les fonds manquants à l’organisation de ces 10e Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI). Il s’agit de RSVP Events. Jean-Pierre Sauzier n’a pas voulu polémiquer davantage sur cette démarche, estimant qu’il a déjà expliqué les raisons dans le passé. Il a même fait remarquer que l’agence sera… payée à la commission comme le veulent les procédures. « Le mois d’octobre sera crucial dans la mesure où le dossier a évolué positivement. De plus, nous avons des petits sponsors – silver et bronze – qui de par leurs contributions, auront la chance d’avoir une certaine visibilité », a-t-il fait remarquer.

Il est donc entendu que RSVP Events a déjà démarré le travail comme en témoigne la réaction du CEO du COJI qui s’est dit aussi « extrêmement satisfait de notre move. Les conditions ont totalement changé depuis le recrutement de cette agence. » Et d’ajouter : « RSVP Events sera rémunéré à la commission. S’il réussit, il sera payé, si ce n’est pas le cas, il ne le sera pas. » D’après les informations disponibles sur son site web, RSVP Events a été engagé dans des événements sportifs comme le Ferney Trail, le World Cup 10’S Rugby et GML On The Move. On relève également que certains cadres de RSVP Events, notamment la Marketing Team, sont des employés au sein du groupe ENL, engagé dans plusieurs secteurs clés de l’économie mauricienne.

Selon nos informations, si à juillet dernier, des promesses d’aides évaluées à 40% avaient été obtenues auprès des « Main sponsors », soit les « platinum », en revanche, la situation a depuis, beaucoup évolué. Il nous revient que la barre des 60% a été atteinte, soit Rs 60M sur les Rs 100M recherchées, à travers l’appel d’offres lancé au début de juin dernier, pour recruter une agence afi n de lever des fonds.

La MCB grande absente

Déjà, des contrats ont été signés avec Quality Beverages Limited et la State Bank of Mauritius. La MCB, une habituée de ces Jeux depuis ses débuts n’est, elle, pas parvenue à passer l’étape du « biding » auprès du COJI, selon les informations communiquées. Elles étaient trois banques à se positionner comme « main sponsor. » Commentant l’absence de la MCB, Jean-Pierre Sauzier avance : « tous ceux concernés dans cette catégorie ont eu le loisir de présenter leurs dossiers. Finalement, c’est la SBM qui a présenté l’offre la plus intéressante. » Ainsi donc, RSVP Events aura pour tâche de trouver quelques Rs 40M si l’on se réfère aux informations du moment, voire même plus, dans le sens où Jean- Pierre Sauzier avait déjà indiqué, dès le départ que « toute rentrée d’argent sera la bienvenue. »

La question qui se pose maintenant est de savoir si l’appel d’offres a été maintenu à Rs 100M ou s’il a été modifi é à la suite des récents développements. Quoiqu’il en soit, RSVP Events sera assuré de sa commission. Le montant n’a pas été révélé pour le moment. Jean-Pierre Sauzier indique : « c’est confi dentiel, je ne peux donner une réponse tout de suite, je dois en discuter au niveau du comité. Si celui-ci donne son approbation, je reviendrais vers vous d’ici la semaine prochaine. » Toujours est-il qu’avec ce nouveau cas de « contract out », c’est tout le fonctionnement du COJI qui est questionné quand on sait que dans le budget 2018/19, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a fait état d’un soutien de Rs 195M destinée à l’organisation, donc au COJI. Sans compter les Rs 75M versées à la préparation des athlètes et les Rs 375M réservées à la rénovation des infrastructures qui seront utilisées pendant les Jeux.

Il est aussi bon préciser que le COJI s’est déjà vu décharger d’une des plus grosses responsabilités de l’organisation, soit l’hébergement et la restauration. Cela après que le contrat ait été alloué à sept hôtels du nord de l’île. Il y a également eu cette décision d’allouer le contrat pour la conception de la mascotte (Krouink) à des professionnels et ce, après un appel à candidatures, remporté par la compagnie CREAD. Pour rappel, le COJI n’était pas satisfait des résultats obtenus à l’issue d’un concours national. Une décision qui avait laissé plus d’un perplexe, quand on connaît tous le savoir-faire, voire l’ingéniosité des jeunes mauriciens issus des différentes institutions spécialisées du pays. Quant aux cérémonies d’ouverture et de clôture, elles ont été confi ées à Impact Production, réputée pour être un professionnel dans l’organisation technique des grands événements tels que des concerts entre autres. Cette compagnie a eu pour responsabilité de tout concevoir et ce, après avoir décroché le contrat suivant un appel à candidature.