Ce dixième acte a vu la domination de trois établissements qui se sont offert un doublé chacun. Après une journée sans, l’écurie Merven s’est refait une santé grâce à Bobby Bear et Royal Times, bien pilotés par Cédric Ségeon. L’autre Français en attente de son appel n’a pas laissé passer sa chance sur le favori Wonderlaine avant de doubler la mise sur un convaincant Rudi Rocks qui a fait monter sa cote pour ses prochaines échéances. Brandon Morgenrood se signala sur Ntandane et Salvador Dali, un doublé synonyme de continuité pour le Sud-Africain au sein de l’écurie Perdrau, alors que Reehaze Hoolash inscrivait sa première victoire de la saison sur le coursier de l’entraînement Maigrot, Addition, dans la course d’ouverture. L’épreuve principale constituait la première des trois manches du tournoi des 4 ans où, fort de son palmarès de 3 victoires en autant de sorties chez nous, Captain Thriller était donné comme le favori pour la victoire. Mais sa ligne extérieure et la présence d’un véloce duo de l’écurie Gujadhur à son intérieur ajouté à un probable manque de compétition ne lui ont pas facilité la tâche. Le brillant élève de Gilbert Rousset a courbé l’échine face à Eskimo Roll qui continue sa fulgurante ascension depuis sa castration pour enregistrer une troisième victoire consécutive. Ce succès a permis à l’écurie Gujadhur de reprendre la tête du classement avec un total de gains s’élevant à Rs 3 559 000, soit Rs 100 000 de mieux que Rousset qui s’est contenté des accessits hier.
Trois doublés
— La première de Hoolash

En attendant le rendez-vous des cracs samedi prochain sur 1600m dans la deuxième classique de notre calendrier, c’est un joli plateau qui était présenté dans l’épreuve principale de ce dixième acte, The Mauritius Derby Trial Cup, disputée sur 1400m. Se dessinait un nouveau duel au sommet entre Rousset et Gujadhur. Le champion en titre était représenté par son champion Captain Thriller, vainqueur lors de ses trois sorties sur notre turf, tandis que Allocation, Eskimo Roll et Not Liable défendaient les intérêts de la famille Gujadhur. On prévoyait une épreuve disputée et du rythme. Et on peut dire qu’on a été bien servi. Le plan établi par l’état major de l’écurie Gujadhur aura finalement porté ses fruits, car il s’agissait de faire chuter le favori qui était invaincu en trois sorties chez nous.
Outre le fait que Captain Thriller n’a pu mener les débats, on peut penser qu’il a été desservi par le manque de compétition, car sa précédente sortie remontait à la première journée. On s’attendait à voir Allocation, un pur sprinter qui n’a couru que sur 1000m et qui effectuait son baptême du feu sur notre hippodrome, disputer le commandement. Du reste, son entraîneur ne cachait pas ses ambitions avant la course. On savait ainsi que Captain Thriller n’allait pas pouvoir mener aussi facilement cette fois vu qu’il s’élançait de l’extérieur. On avait prévu ce scénario. Ainsi il était prévu que si Allocation insistait pour mener, Johnny Geroudis placerait sa monture dans son dos. Mais voilà ! Eskimo Roll avait également hérité d’un couloir intérieur et il mit à profit son bon pas initial pour se placer dans le dos de son compagnon d’écurie qui s’élança en trombe, condamnant le favori à l’extérieur. Geroudis n’insista pas longtemps et se résigna à suivre sur l’arrière-main de Eskimo Roll. Lorsqu’il reprit Captain Thriller, ce dernier se montra quelque peu ardent dans la première courbe avant de se calmer.
En tête, Allocation était parti sur des bases élevées. Au Tombeau Malartic, il comptait déjà trois bonnes longueurs sur son compagnon d’écurie et cette avance, il l’accentua dans la descente pour compter plus de 4L au poteau des 600m. Azapel était quatrième côté corde devant Casey’s War, Legal Maxim et Not Liable respectivement. Vu les bases élevées sur lesquelles fut lancée la course, il était évident que le meneur n’allait pouvoir tenir jusqu’au bout. Eskimo Roll le pista à partir de la route avant de déboîter à 350m de l’arrivée, forçant le favori d’aborder la dernière courbe en épaisseur. A l’arrière, Casey’s War faisait la meilleure impression. Captain’s Thriller fut incapable de changer de vitesse, laissant à Eskimo Roll et Casey’s War  participer à la lutte finale. Le coursier de l’écurie Rousset pencha sur sa droite sur les derniers 100m, gênant au passage Azapel et vit Johnny Geroudis sanctionné d’un avertissement par les commissaires des courses. Après avoir tourné en tête, Eskimo Roll maintint l’allure sous la monte énergique de Mansour pour résister avec une certaine assurance au retour de Casey’s War. Legal Maxim conclut honorablement pour compléter le quarté devant Azapel, tandis que Not Liable qui était le choix de Robbie Burke ne précéda que Allocation à l’arrivée. Les 1400m furent couverts dans le temps de 1.23.54. Ce qui constitue un nouveau class record et chrono assez exceptionnel vu la présence des false rails à 3m25.
Mac Mufti succombe après la deuxième course
Si le favori a chuté dans l’épreuve phare, la deuxième n’a pas livré de surprise. Elle est revenue à Ntandane qui restait sur deux victoires. Makes My Grey fut le premier meneur avec Mac Mufti à son extérieur, mais ils furent débordés dans la première courbe par Fort Noble. Sniper était quatrième côté corde devant Wild ’N Free, Wing Man, Frusk, Ntandane et Pardon Me Boy respectivement. Une fois seul en tête, Cédric Ségeon prit le soin de réduire l’allure au maximum. Sin on le laissa faire, en revanche Johnny Geroudis ne se laissa pas piéger et à la manière d’un certain Shane Dye, il lança Pardon Me Boy en épaisseur dans la descente pour prendre le relais à environ 650m de l’arrivée. Le sprint était déjà lancé. L’alezan de l’écurie Rousset maintint le rythme pour tourner avec environ 3L sur Mac Mufti et Frusk qui entouraient Make My Grey. Ntandane était alors toujours avant dernier, ne précédant que Wing Man. On pensait alors que Pardon Me Boy allait être difficile à remonter, mais Brandon Morgenrood ne s’avoua pas battu et sollicita au milieu de la piste sa monture qui refit du terrain à vue d’oeil. Geroudis jeta tout son poids dans la bataille, mais Pardon Me Boy plafonna à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Ntandane, qui en avait encore sous les sabots, termina en force pour l’avaler dans les dernières foulées et enregister sa troisième victoire consécutive. A l’issue de cette épreuve, Mac Mufti s’effrondra sur la piste peu après le poteau des 1200m et succomba d’une crise cardiaque. Des échantillons de son sang et de son urine ont été pris aux fins d’analyse.
Brandon Morgenrood réalisa le doublé avec Salvador Dali dans l’épreuve de clôture où le Sud-Africain fit preuve de beaucoup de sang froid. Longtemps en queue du peloton, il ne paniqua jamais et attendit la ligne droite finale pour faire la différence. Le train fut assuré par Wave Dancer qui fut rejoint sur son arrière-main par Jack Sparrow. Point Of Policy était troisième côté corde devant Please To Progress flanqué à son extérieur par Benjamen Boo devant Amaphupho, Anti-Freeze, Infinite Destiny, So Raven et Salvador Dali. Wave Dancer ne partit pas sur des bases élevées. Ce qui poussa sans doute Robbie Burke à améliorer sa position dans la descente. Au poteau des 600 mètres le borgne de l’écurie Gujadhur était déjà à la hauteur de Jack Sparrow, mais il fut condamné en troisième épaisseur vu que Wave Dancer durcit l’allure. Comme fallait s’y attendre, il s’effaça graduellement par la suite. Point Of Policy et Please To Progress furent les premiers à faire sentir le danger. Amaphupho et Salvador Dali qui occupaient les dernières positions dans l’emballage final terminèrent les plus forts pour se disputer la victoire, mais le protégé d’Alain Perdrau sortit la meilleure accélération, s’infiltrant entre Point Of Policy et Jack Sparrow, pour dominer la monture de Mathys Odendaal qui avait bénéficié d’un parcours en or à la corde.
Le duel tant attendu entre Gaëtan Faucon et Brandon Morgenrood a bel et bien eu lieu dans The Raoul Corson Cup, le dernier mot revenant au Français qui en profitait pour inscrire sa huitième victoire de la saison. Contrairement à sa dernière course, Joyful se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes. Pegasus Legacy fut quelque peu sollicité pour conserver l’avantage de sa ligne intérieure, mais n’insista pas pour le commandement. Ce qui poussa sans doute Stewart, jusque-là indécis, à prendre les choses en main au poteau des 1200m. Palm Of Peace vint se placer sur l’arrière-main du meneur avec dans son dos Wonderlaine qui faisait l’extérieur de Pick Six, alors que Royal Day fermait le cortège. Nullement inquiété, Joyful imprima un train modéré avant d’accélérer graduellement au bas de la descente. Les choses se précisèrent à 350m de l’arrivée avec l’attaque de Wonderlaine qui fut lancé à l’extérieur des meneurs avec pour but de prendre le first run sur son principal adversaire Pegasus Legacy. Ce dernier bénéficia de l’ouverture au moment opportun entre Joyful et Palm Of Peace. Une belle empoignade s’ensuivit entre Faucon et Morgenrood. Ce dernier donna l’impression de pouvoir faire la différence, mais sous la conduite du jockey de l’écurie Maingard, Wonderlaine contra son attaque jusqu’au bout.
Faucon doubla la mise sur Rudi Rocks dans la cinquième épreuve où Accupa était donné comme le grand. Mais le représentant de l’écurie Gujadhur passa à côté de la plaque pour terminer cinquième – son plus mauvais rang depuis ses débuts chez nous —, tandis que l’alezan de l’écurie Maingard montra son meilleur visage à l’issue d’une sage course d’attente de Gaëtan Faucon pour ouvrir son palmarès mauricien. Druid’s Moon tira profit de sa troisième ligne pour prendre le train à son compte. Makes Me Wonder progressa à son extérieur dans la courbe pour prendre le relais dès l’entame de la première ligne droite. National Play et Club Victor se rapprochèrent pour s’installer devant Druid’s Moon. Rich Strike était cinquième devant Esteco qui précéda Al’s Deputy. A environ 3L on vit Acuppa devant Rudi Rocks et Sports Factor. Ce dernier fut le premier à passer à l’attaque, commençant son effort en début de descente. A 600m de l’arrivée, le coursier de l’écurie Merven était déjà à la hauteur de Acuppa qui s’était rapproché du peloton. La monture de Ségeon fut forcée à l’extérieur complètement lorsque Esteco fut déboîté dans le dernier tournant. Acuppa s’amena en épaisseur également, tandis que Rudi Rocks, qui avait patienté en queue du peloton, bénéficia d’un boulevard entre Makes Me Wonder et National Play à l’entrée de la ligne droite. En quelques foulées, l’élève de Ricky Maingard combla son retard sur ses adversaires et, sous la conduite de Gaëtan Faucon, il maintint le rythme pour laisser sur place ses avdersaires. Cette victoire positionne Rudi Rocks comme un sérieux prétendant dans la Maiden Cup où il peut se racheter après la monte critiquée de son jockey d’alors, Cédric Ségéon, en 2011. Al’s Deputy conclut honorablement pour s’approprier la deuxième place devant Makes Me Wonder et Druid’s Moon. Acuppa prit une décevante cinquième place, à 4.70L du vainqueur.
Bobby Bear surclasse le champ
Un seul cheval figurait à la photo d’arrivée de la quatrième épreuve. Il s’agit de Bobby Bear qui gagna dans un fauteuil pour inscire sa troisième victoire de la saison et permettre, du coup, à Cédric Ségeon de reprendre le tapis jaune de leader que lui avait ravi Johnny Geroudis à l’issue de la neuvième journée. On peut dire que le favori fut bien servi par le train sélectif imposé par Man Of His Word. Always A Pleasure fut sollicité pour se placer dans le dos du meneur avec Quiritus à son extérieur. Legion Of Honour fut rejoint par War Of Conquest. Bobby Bear suivit caché derrière le duo de l’écurie Gujadhur à l’intérieur de Freedom qui avait fait les épaisseurs dans le premier tournant. Vinrent ensuite Adeste Fidelis, Imperial City et Young Royal. Man Of His Word partit sur des bases élevées, un peu comme dans une épreuve de 1000m. Legion Of Honour fut le premier à passer à l’offensive, déboîtant au poteau des 600m. Ce qui permit à Bobby Bear de se rapprocher à la corde. Il prolongea cet effort jusqu’à la ligne droite finale vu que Always A Pleasure quitta les barres pour être lancé à l’extérieur du meneur. Man Of His Word se montra plus accrocheur que prévu. Legion Of Honour n’accéléra pas tout comme Always A Pleasure et Quiritus. En revanche, lorsque Ségeon le sollicita aux bras, Bobby Bear sortit un joli coup de reins pour transpercer le peloton. Voyant qu’il avait course gagnée, le Français posa les rênes à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Bobby Bear s’imposa par 6.25L, soit la plus grande marge pour un vainqueur cette saison. Bonne fin de course de Young Royal qui ne put toutefois inquiéter le vainqueur.
Cédric Ségeon réalisa le doublé grâce à Royal Times qui ouvrit enfin son compteur après plusieurs bonnes tentatives.  Silent Screen se montra le plus rapide à l’ouverture des boîtes, tandis que l’autre cheval de l’écurie Maigrot, Enchanter, fut lent au départ. Auteur d’un départ moyen, Eli’s Connection se rapprocha en épaisseur dans la première courbe pour se porter à l’extérieur du meneur en début de descente. Silent Screen ne se laissa pas faire. Ce qui eut pour effet un durcissement du rythme. Paul Do Mar évoluait à l’extérieur de Thunder Lad devant Baynesfield qui précéda Royal Times, Santos et Hedge Your Bet qui fut sollicité pour s’employer sur la partie initiale, alors que Enchanter fermait la marche. Silent Screen et Eli’s Connection furent longtemps aperçus botte à botte, mais le représentant de l’écurie R. Gujadhur en avait assez dans la dernière courbe. Royal Times avait déjà été déboîté et fonça sur la monture de Odendaal. Stewart attendit la fin des false rails pour lancer Thunder Lad à la corde. L’issue ne fit jamais de doute. Sous la monte énergique de Ségeon, Royal Times domina assez facilement ses rivaux pour s’en aller gagner par deux longueurs et demie. Santos conclut honorablement pour compléter le podium.
L’épreuve d’ouverture est revenue à l’écurie Maigrot grâce à Addition qui restait sur une encourageante troisième place à sa rentrée. Avec une course dans les jambes, ce bai de 4 ans se présentait dans une condition améliorée et Reehaze Hoolash auquel il était associé à nouveau ne laissa pas passer sa chance pour inscrire son premier succès 2012. En l’absence d’un autre réel front runner, Addition n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations de son premier couloir. Ruleofmyheart suivit sur son arrière-main devant Pride Of Prussia, Dasilvano, Tangerine, John John, What Price, Dreams Come True, Roman Splendour et Just Opposite. Nullement inquiété, Hoolash sut doser les efforts de sa monture et lorsque Ruleofmyheart lui mit la pression à 600 mètres de l’arrivée, il durcit l’allure pour entrer dans l’ultime ligne droite avec de solides prétentions. Bheekary attendit l’entame de la ligne droite pour lancer Pride Of Prussia. Ce dernier pencha à l’intérieur et dut être redressé par son apprenti jockey. Lorsqu’il se rééquilibra, l’alezan de l’écurie Rousset sortit une belle accélération pour revenir sur Addition, mais ce dernier avait conservé assez de réserves pour contrer cet assaut jusqu’au bout. Les 1400m furent couverts dans le temps moyen de 1.27.30.