Après l’amère déception des derniers Jeux des îles, les boxeurs mauriciens ont vite fait de remettre les pendules à l’heure. Et ce, tout en faisant taire leurs détracteurs. Au cours du week-end dernier, ils ont ainsi réalisé 100% de réussite, soit quatre victoires en autant de sorties lors des premiers combats dans le cadre de la dixième édition des Jeux d’Afrique au Pavihao do Estrale Vermelha à Maputo. Tant et si bien que Kennedy St. Pierre, auteur de deux victoires jusqu’ici, ne se retrouve plus qu’à une étape du podium.
Champion d’Afrique de la catégorie -69 kg en mai dernier et médaillé d’argent aux derniers Jeux des îles, St. Pierre était cette fois engagé dans la catégorie supérieure, soit les -75 kg. En action en 16es de finale samedi, il trouvait sur sa route le Seychellois Jean Jovette Nicole, médaillé d’or de cette catégorie aux Jeux des îles et vainqueur du Mauricien Cédric Olivier en demi-finales de cette compétition. Légèrement en avance à l’issue de la première reprise (5-4), St. Pierre se détachait graduellement pour faire la différence avec quatre points d’avance (18-14).
« Un premier combat est toujours difficile. Toutefois, Kennedy était psychologiquement mieux préparé que son adversaire et il voulait à tout prix démontrer sa supériorité. Un défi qu’il a réussi avec brio, malgré un combat tendu », relate l’entraîneur national, Judex Bazile.
Fort de ce succès, Kennedy St. Pierre enchaînait hier soir face à l’Ethiopien Daniel Kadale lors du dernier combat de la soirée. Le boxeur de Tranquebar ne prendra qu’une minute pour expédier son adversaire au tapis suite à une droite à la mâchoire. L’arbitre mettait alors fin prématurément au combat.
St. Pierre visera désormais une place sur le podium lors de son prochain combat face au Tunisien Hassen Chagtami, vainqueur de son côté de l’Angolais Vidal Raimindo en 16es de finale et du Ghanéen Emmanuel Martey au tour suivant. Un combat au goût de revanche, car Chagtami avait disposé de St. Pierre lors de la Coupe d’Afrique des Nations en décembre de l’année dernière.
Néanmoins, Judex Bazile demeure confiant quant aux chances de son poulain. « Face à un adversaire très technique, il devra d’emblée prendre les devants et évoluer avec confiance et application. Le coup est jouable », avance-t-il.
Ludovic Bactora était l’autre boxeur mauricien à évoluer au stade des 16es de finale. Le Nigérian Agbaje Tiawo s’est révélé un adversaire coriace en soutenant la comparaison lors des deux premiers rounds (4-4 et 8-8). Toutefois, le médaillé d’or des derniers JIOI dans la catégorie -52 kg passait la vitesse supérieure au cours de la dernière reprise pour s’offrir la qualification sur le score de 16-14. Ce soir, Ludovic Bactora sera en action face au Zambien Christopha Katanga.
De son côté, Richarno Colin, toujours invaincu depuis le début de cette saison, a évolué plusieurs crans au-dessus du Mozambicain Matheu Augusto chez les -64 kg. Un score de 27-6 a sanctionné ce débat au cours duquel l’aîné des frères Colin s’était porté en tête à l’issue de la première reprise (5-2).
« Richarno a boxé avec efficacité et intelligence, sans se mettre de la pression », fait ressortir Judex Bazile. Au stade des huitièmes de finale demain, il retrouvera une vieille connaissance, soit le Camerounais Mahaman Smaila, qu’il avait battu en demi-finales des derniers championnats d’Afrique.
Les autres boxeurs engagés aujourd’hui et qui effectueront ainsi leurs débuts dans cette compétition seront Oliver Lavigilante, Bruno Julie et John Colin. Ils affronteront respectivement l’Algérien Mohamed Flissi, le Rwandais Salim Kwizera et le Bastos Tesko Lepoko. Quant à Rodney Prosper, il a été tiré directement en quarts de finale. Son adversaire est de nationalité algérienne et un éventuel succès mercredi sera synonyme de podium.