Tout comme en 2007 à Alger, le boxeur Bruno Julie sera sur le podium d’une édition des Jeux d’Afrique. Le médaillé de bronze olympique se retrouve dans le carré d’as de la catégorie -56 kg suite à son succès avant la limite aux dépens du Zambien Banda Guglas, hier soir au Pavilho do Estrale Vermelha à Maputo.
Bruno Julie briguera une place en finale demain soir face au Mozambicain Malie Vasco Antonio. De son côté, Richarno Colin a rejoint ses coéquipiers Ludovic Bactora, John Colin et Kennedy St. Pierre au stade des quarts de finale qu’ils disputeront ce soir. Par contre, l’aventure est terminée pour Rodney Prosper, vaincu en quarts de finale par l’Algérien Chouteaib Bouloudinat.
Médaillé de bronze quatre ans de cela, Bruno Julie aspire sans doute à mieux pour sa dernière participation aux Jeux d’Afrique. S’il s’était incliné en demi-finales face à l’Algérien Abdourahim Ourahi, il retrouvera un boxeur du pays hôte à ce même stade de la compétition demain. Toutefois, fort de son potentiel et de son expérience, Julie possède des chances intéressantes de passer ce cap. D’autant qu’il s’est montré expéditif lors de ses deux combats disputés et qu’il avait disposé de cet adversaire en demi-finales du tournoi de la zone 4 en Namibie en avril dernier sur le score éloquent de 17-8.
S’il s’était imposé avant la limite, soit par arrêt de l’arbitre à la deuxième reprise, face au Rwandais Salim Kwizera en huitièmes de finale, Bruno Julie a cette fois forcé la décision en sa faveur dès le round initial. Alors qu’il menait allégrement (4-0), son adversaire devait ressentir une vive douleur à l’épaule. Banda Duglas était alors incapable de poursuivre le combat et Julie pouvait ainsi savourer un nouveau podium au niveau continental.
Cette première médaille vient ainsi apporter du baume au coeur de la sélection de boxe. « Cela constitue un encouragement pour la suite de la compétition et une motivation supplémentaire pour ceux qui seront en compétition aujourd’hui. Bruno a su évacuer sa déception des Jeux des îles et cette médaille vient apporter une bouffée d’air frais », se réjouit l’entraîneur national, Judex Bazile.
Supériorité confirmée
Relatant le combat, ce dernier soutient que son poulain a eu la situation en main dès le début et a attaqué à fond. De ce fait, ses enchaînements ont mis son adversaire en difficulté. L’autre demi-finale de cette catégorie opposera l’Algérien Reda Bembaziz au Sud-Africain Sonjilla Ayabonga. Bruno Julie pourrait donc de nouveau retrouver sur sa route un Algérien en finale d’une compétition continentale.
Par contre, Rodney Prosper a pris la porte de sortie suite à sa défaite aux points (7-13) face à Chouteaib Bouloudinet. Ce dernier, qui dispute déjà les World Series et qui était avantagé à l’allonge, a donc su repousser le challenge de Prosper qui n’a toutefois jamais baissé les armes. Comme en témoigne Judex Bazile.
« Rodney avait concédé quatre points de retard, soit 2-6 à l’issue du premier round. Cet écart s’est stabilisé lors de la deuxième reprise, avant que l’Algérien ne se détache sur la fin. Néanmoins, il s’est bien défendu et nous avons remarqué qu’il évolue à l’aise et avec plus de confiance dans sa nouvelle catégorie. » Pour rappel, Rodney Prosper, champion national chez les -81 kg, avait été titularisé chez les -91 kg à l’approche des derniers Jeux des îles où il avait finalement décroché la médaille de bronze.
L’autre boxeur mauricien en action hier, à savoir Richarno Colin, a de nouveau confirmé sa supériorité aux dépens du Camerounais Smalia Mahaman. Si l’écart n’était que deux points (18-16) lors des derniers championnats d’Afrique, l’aîné des frères Colin s’est cette fois montré encore plus efficace (17-7).
Certes, tout était encore possible à l’issue de la première reprise, avec un mince avantage pour Colin (4-3). Mais voilà, ce dernier passait à la vitesse supérieure par la suite pour se mettre hors d’atteinte. Ce soir, Richarno Colin trouvera sur sa route le Zambien Precious Makina qui a de son côté pris le meilleur du Nigérian Ganiyu Muideen.
Cette soirée s’annonce donc électrique pour les Mauriciens avec quatre postulants à des visas pour les demi-finales, soit à des médailles. L’autre frère Colin, John, affrontera l’Angolais Alfredo M’Sassa, Ludovic Bactora défiera le Mozambicain Climablo Guifutela, tandis que Kennedy St. Pierrre sera en action face au Tunisien Hassen Chegtami.
« Les quatre devraient obtenir leur qualification. Nous sommes confiants », avance, optimiste, Sam Mungapen, chef de délégation. Toutefois, en technicien avisé, Judex Bazile se veut plus prudent. « Tous ont certainement leur chance, mais ils devront demeurer sur leurs gardes. Ils devront surtout prendre une avance décisive d’entrée. »