Le rêve olympique ne se réalisera pas pour Widaad Gukhool, du moins pour l’instant. Engagée hier après-midi en huitièmes de finale du simple dames, la Mauricienne n’a pu hisser son niveau de jeu pour venir à bout de l’Égyptienne Sarah Hassan. Une défaite en 4-1, qui élimine du coup la Mauricienne de la course à la qualification olympique.
La défaite passe mal. « Elle a essay? de s’accrocher. Mais l’?gyptienne Sarah Hassan est plus exp?riment?e, plus r?guli?re », commente Patrick Sahajasein, le coach national. L’explication tient peut-être à ce niveau, en effet. Widaad Gukhool aura bien inquiété son adversaire, mais pas suffisamment pour qu’elle craque.
Le premier set sera égyptien. 11-7 pour Hassan, et elle commence à dérouler pour prendre le deuxième 11-3. Troisième set, Widaad Gukhool subira encore une fois la loi de l’Égyptienne 11-7. Ce n’est qu’au quatrième set que Widaad Gukhool se réveillera momentanément, prenant ce jeu à son compte et l’emportera 11-8. Mais ce sera son seul éclat. L’Égyptienne remettra définitivement les pendules à l’heure dans l’ultime set (11-4).
Patrick Sahajasein peut être déçu. « La qualification olympique nous ?chappe. C’est quasiment impossible », déclare-t-il. Surtout que sa protégée a perdu son match de classement contre la Congolaise Onyiny Nwachukwu 4-3. « Si elle avait pu passer ce premier cap, on aurait pu esp?rer quelque chose. Mais l?, elle ira se battre pour se situer entre les 13e et 16e places », explique le coach.
Pour aller vers cet objectif, il lui faudra surmonter l’obstacle camerounais. « Elle doit se ressaisir, d’autant que son match contre la Congolaise ?tait dans ses cordes. Son adversaire a gagn? avec des points chanceux. Mais elle n’a pas baiss? les bras », avance Patrick Sahajasein.
Widaad Gukhool aura été celle qui a été le plus loin dans la compétition. Ses camarades de la sélection nationale, eux, n’ont pas eu cette chance. Ils ont tous pris la porte de sortie dès les premiers tours. Rhikesh Taucoory tombait dès le début devant le Togolais Mawussi Agbetoglo 4-2 (12-10, 10-12, 10-12, 11-8, 7-11, 4-11), alors que Bryan Chan Yook Fo, après une première victoire, butait sur l’Égyptien Mohamed El-Beiali 0-4 (3-11, 6-11, 9-11, 5-11). 
Idem pour Allan Arnachellum, qui a rencontré le Malgache Jonathan Nativel, médaillé d’or du simple hommes des récents JIOI seychellois sur sa route. Le Malgache l’a renvoyé à ses études en disposant du Mauricien 4-1 (11-7, 6-11, 11-7, 13-11, 11-7).
Chez les filles, les autres engagées ont atteint les 16es de finale. Ainsi, Sheetul Goodhur a été éjectée de la course après sa défaite aux mains de la Ghanéenne Célia Baah-Danso, qui s’est imposée après six sets (4-2, 6-11, 11-8, 11-9, 2-11, 11-9, 11-9). Quant à Isabelle Chowree, elle avait bien commencé sa campagne individuelle, mais a connu la défaite devant l’Égyptienne Farah Abdel-Azizn, qui l’a battue 4-0 (11-4, 11-2, 12-10, 11-6).